• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] ARRESTATION DE 200 HAÏTIENS EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

[ACTUALITÉ] ARRESTATION DE 200 HAÏTIENS EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Le weekend dernier, le « Cuerpo Especializado en Seguridad Fronteriza Terrestre » (CESFRONT) de la République Dominicaine, a procédé à l’arrestation d’environ 200 haïtiens sans papiers, y compris des familles entières, qui sont entrés dans le pays clandestinement à travers la frontière à Dajabon, croyant à tort, pouvoir bénéficier du Plan National de de Régularisation des Étrangers (PNRE), mis en place par les autorités dominicaine.

Les immigrants ont été interceptés dans les communautés de La Vigía, Cañongo, Don Miguel, La Mara, El Abanico, Clavellina, Cayuco et d’autres points de passage frontaliers de la province de Dajabón.

Par ailleurs, les autorités militaires ont empêché un autobus immatriculé en Haïti, de transporter à Santiago deux familles haïtiennes qui transportaient literie, ustensiles de cuisine et mobiliers…

Certains immigrants, hommes, femmes et enfants ont dit qu’ils ont payé entre deux et quatre mille pesos (±50 à 100 dollars américains) pour être transportés à Mao, Santiago et Puerto Plata, pensant bénéficier des facilités de régularisation offertes par le gouvernement pour les étrangers résidant en République Dominicaine de manière illégale.

Les autorités militaires ont indiqué que beaucoup de migrants étaient des couples mariés, qui ont décidé d’émigrer en terre dominicaine avec leur enfants et d’autres parents.

Mariluz Jean, Dolio Melius, Mariot Dorcevil, trois immigrants détenus et renvoyés en Haïti, ont déclaré qu’ils n’avaient jamais vu autant d’intérêt de leur compatriotes à établir leur résidence en République Dominicaine. Mariluz Jean a déclaré que dans son cas, jamais il n’avait pensé migrer vers le pays, mais que la dégradation de la situation sociale, économique et l’insécurité l’ont poussé à le faire et que beaucoup de ses compatriotes vivant dans son village natal de Trou-du-Nord et d’autres localités, se préparent à entrer en République Dominicaine en grand nombre…

Les autorités civiles et militaires de Dajabón, dirigé par le Gouverneur Ramona Rodríguez Quezada, ont analysé la situation et ont convenu de mesures plus efficaces pour protéger la frontière.

Des centaines d’Haïtiens continuent d’affluer vers les Centres du Plan National de Régularisation des Étrangers dans les provinces de Santiago, Valverde et Dajabon. Cependant, la plupart se plaignent de difficultés à obtenir les documents d’identification nécessaires, en raison de la lenteur des autorités haïtiennes de leur fournir des cartes d’identité et des certificats de naissance.

Il est bon de rappeler à nos compatriotes de ne pas croire les rumeurs et que le fait d’avoir un document d’identification, permet seulement de s’inscrire au PNRE. Cette inscription n’est nullement l’assurance d’une régularisation.

Soulignons que le PNRE s’applique aux étrangers (tous les pays), vivant en situation irrégulière en République Dominicaine AVANT l’arrêt 168-13 du Tribunal Constitutionnelle (TC) [sept.2013] et que les demandeurs, devront prouver à l’aide de documents officiels, qu’il résidaient bien en République Dominicaine avant cette date (depuis au moins 18 mois). Ils devront également répondre a plusieurs autres aspects et fournir divers documents que la plupart des haïtiens en situations irrégulières, sont incapable d’obtenir. En résumé, tout haïtien ne répondant pas à ces critères n’est pas admissible à la régularisation et leurs tentatives de venir en République Dominicaine est vouée a l’échec.

Source :

http://www.haitilibre.com/article-12542-haiti-social-arrestation-de-200-haitiens-en-republique-dominicaine.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook