• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] ARIANA MIYAMOTO, LA NOUVELLE MISS JAPON SOUHAITE COMBATTRE LES PRÉJUGÉS RACISTES AU JAPON

[ACTUALITÉ] ARIANA MIYAMOTO, LA NOUVELLE MISS JAPON SOUHAITE COMBATTRE LES PRÉJUGÉS RACISTES AU JAPON

Sacrée Miss Japon en mars dernier, Ariana Miyamoto, 21 ans a subi la foudre des internautes sous prétexte de « ne pas être assez japonaise ». Née d’un père afro-américain et d’une mère japonaise, Ariana souhaite combattre les préjugés racistes au Japon en prétendant au titre de Miss Univers.

Pour la première fois de l’histoire, femme noire remportait la prestigieuse élection nipponne. De quoi déclencher immédiatement une nuée d’insultes sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes osant qualifier la jeune femme de « demi-Japonaise ».

Qualifiée de hafu ou haafu parce qu’elle est à moitié noire, Ariana Miyamoto est aujourd’hui bien décidée à faire une force de cette différence et cherche à s’en servir pour abolir le racisme des Japonais. Elle défendra sa couronne et sa couleur de peau lors de la prochaine élection de miss Univers 2015 et rêve de vaincre les préjugés raciaux de son pays.

« Je suis pugnace. Je m’attendais aux critiques, et je mentirais si je disais qu’elles ne blessent pas du tout. Mais elles n’ont fait que renforcer ma motivation, a justement confié Ariana aux journalistes de l’AFP. Mon but était d’attirer l’attention sur la discrimination raciale. En tant que première miss Japon noire, je dispose maintenant d’un tremplin pour faire passer mon message. Il est toujours difficile d’être le premier, et, à cet égard, ce qu’a fait Naomi Campbell était incroyable. »

Ariana Miyamoto, la première Miss Japon noire, bataille contre les préjugés

Si elle devient Miss Univers, Ariana passera un an au coeur de New York, dans le faste de la Trump Tower – le magnat de l’immobilier américain qui parraine ce concours -, où elle gagnerait grandement en visibilité pour mener son combat.

Mais en dépit de ses nobles intentions, elle n’a pour l’instant  pas l’intention de se lancer en politique.

« J’aimerais me servir de ma position pour devenir leader », sourit-elle, « mais je ne pense pas encore sérieusement à la politique. Il est un peu tôt pour envisager d’être Premier ministre ».

NegroNews avec AFP

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video