• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] APPLE MISE SUR L’APPÉTIT TECHNOLOGIQUE DE L’AFRIQUE

[ACTUALITÉ] APPLE MISE SUR L’APPÉTIT TECHNOLOGIQUE DE L’AFRIQUE

Apple devrait élargir son empreinte à travers l’Afrique avec l’ouverture de 17 nouvelles boutiques App Stores sur le continent. La multinationale américaine a ainsi décidé de jeter son dévolu sur l’un des plus grands marchés émergents.

En juin dernier, lors de la conférence annuelle mondiale des développeurs Apple (WWDC), Tim Cook, le PDG d’Apple a annoncé qu’Apple déploierait ses App Store dans 32 nouveaux pays.

Plus de la moitié de ces 32 nouveaux pays se trouve sur le continent africain, allant des pays comme le Tchad avec des millions d’utilisateurs potentiels d’applications au petit archipel de Sao Tomé e Principe avec seulement quelques milliers de clients potentiels.
Bonne nouvelle pour l’Afrique ?

Ce sont d’excellentes nouvelles pour l’Afrique. Au cours de la dernière décennie, le continent a connu une augmentation explosive du nombre d’appareils mobiles, beaucoup plus que les traditionnelles technologies informatiques qui nécessitent plus de d’infrastructure.

Un rapport de l’ONU datant 2009 a montré que la téléphonie mobile en Afrique a augmenté de 550ù en cinq ans avec des impacts sur le commerce, la santé et la vie sociale. Entre 2003 et 2008, les abonnements mobiles en Afrique sont passés de 54 millions à un peu moins de 350 millions, soit la croissance la plus rapide du monde sur la période.

Avec l’arrivée des App Stores, cet appétit des Africains pour la communication et l’information sera aiguisée avec les diverses applications proposées. On peut imaginer qu’un grand nombre d’éléments pourraient être déverrouillée grâce à la puissance de l’iOS.

Compte tenu de la soif de technologie des Africains, les App stores vont certainement dégager des talents en herbe dans toute l’Afrique pour des développements d’applications répondants aux besoins locaux et aux cultures locales, impulsant un nouvel élan économique.

Il sera intéressant d’observer l’équilibre entre les téléchargements de grosses applications populaires actuelles et les applications locales nouvellement développés. Il est probable qu’il y aura davantage d’applications concrètes, par exemple dans l’agriculture, les micro-paiements et l’éducation.
Le business model d’Apple va-t-il fonctionner en Afrique?

La stratégie d’Apple sera aussi agressive en Afrique qu’ailleurs. La multinationale déploiera des campagnes très habiles qui fonctionnent très bien.

Le plus grand défi pour la stratégie d’Apple sera de savoir comment localiser ses messages dans ce contexte : le continent africain renferme plus de diversité que ceux dans lesquels la stratégie a été couronnée de succès.

Apple prend des mesures qui montrent qu’elle est sérieuse dans son expansion africaine, notamment par la désignation en juillet et août dernier de davantage de revendeurs officiels pour ses appareils mobiles en Afrique.

Apple semble également prendre conscience du coût de ses appareils mobiles en étudiant des systèmes de vente par tempérament auprès de ses distributeurs africains.
Qu’est-ce que cela représente pour Apple ?

Les étapes de l’avancée d’Apple en Afrique arborent de la confiance. Cette confiance est bien placée, étant donné que le bénéfice net d’Apple pour le trimestre dernier était plus de 8 milliards de dollars US.

Tim Cook a fait part de quelques statistiques impressionnantes au cours de la conférence WWDC :

App Store compte aujourd’hui 400 millions de comptes
-650.000 applications sont disponibles pour téléchargement
-Près de 30 milliards d’applications ont été téléchargées depuis l’ouverture de l’App Store
-Plus de 5 milliards de dollars ont été reversés aux développeurs
-Avec l’arrivée des 32 nouveaux pays, ce sont dorénavant 155 pays dans le monde ayant accès à l’App Store

Le modèle économique d’Apple est solide : de tous les acteurs du marché, Apple est le plus intégré à la vie moderne (combien de personnes utilisent les produits Apple à la maison, mais ont également troqué leur Blackberry pour des iPhones et des iPads au travail).

Apple maintient sa place sur le marché alors que le battage médiatique ne cesse de croître au sujet du lancement de l’iPad Mini, concurrent direct de Google Nexus 7 et du Kindle d’Amazon.

Les régions dans lesquelles Apple est implanté actuellement possèdent incontestablement moins de possibilités de croissance qu’en Afrique.

Aussi, cette expansion africaine donne à Apple l’occasion de mobiliser des revenus importants au moment même où les marchés émergents africains s’épanouissent.

Source : nextafrique.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video