• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] ANGELA DAVIS: « LA VIOLENCE POLICIÈRE RACISTE TROUVE SES RACINES DANS L’ESCLAVAGE »

[ACTUALITÉ] ANGELA DAVIS: « LA VIOLENCE POLICIÈRE RACISTE TROUVE SES RACINES DANS L’ESCLAVAGE »

Angela Davis, 71 ans était l’invitée d’honneur des cérémonies de commémoration autour de l’abolition de l’esclavage, le 10 mai 2015 à Nantes. Sur la passerelle Schœlcher, ce pont sur la Loire portant le nom du député de Paris qui en 1848 mis un terme en France à l’esclavage, juste en face du Quai de la Fosse d’où sont partis tous les bateaux négriers nantais, elle jettera des fleurs, histoire de laisser la mémoire vive.

Angela Davis le 8 mai à Saint-Denis en région parisienne pour les 10 ans de l'association les Indigènes de La République. © THOMAS SAMSON / AFP

Angela Davis n’a rien perdu de ses convictions et de son ardeur dans le combat pour les droits de l’homme.

« Aucun être humain n’est illégal. Si l’esclavage a été un crime contre l’humanité, la façon dont on traite les immigrants aujourd’hui est un crime contre l’humanité » a t-elle déclaré.

« Je suis émue d’être là, d’autant plus qu’aux États-Unis nous n’avons toujours pas été capables de mettre en place une journée de commémoration de l’esclavage et de son abolition », a déclaré Angela Davis, soulignant que « l’esclavage n’est pas seulement une institution du passé ».

« Nous vivons encore dans cette période de l’après esclavage et de ses conséquences », affirme-t-elle, citant en exemple les États-Unis mais aussi la France : « Le fait que 2,5 millions de personnes sont derrière les barreaux aux États-Unis, dont une proportion écrasante d’afro-américains, montre que nous sommes encore hantés par ce passé de l’esclavage. La violence raciste de la police est une vérité non seulement aux États-Unis mais aussi en France. Son origine vient de l’esclavage » a-t-elle ajouté.

Angela Davis faisait partie du mouvement des « Black Panthers ». En octobre 1970, elle est accusée de meurtre et de séquestration et est condamnée à mort.

« Le 7 août 1970, une prise d’otages visant à libérer George Jackson, membre des Black Panthers condamné à la prison à vie à l’âge de dix-huit ans pour un vol de 70 $ (dans une station-service, je crois), tourne mal. Quatre personnes sont abattues et trois autres sont grièvement blessées. Angela est membre du comité de soutien de George Jackson, elle est accusée par le FBI d’avoir procuré les armes qui ont permis ce coup de force. « explique André Bouny Rebellyon Info.

En fuite à travers les Etats-Unis, elle est la femme la plus recherchée par le FBI, dénoncée, en première instance elle est condamnée à mort.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video