• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] AFRIQUE DU SUD: LA STATUE D’UN COLON BRITANNIQUE DÉCHAÎNE LES PASSIONS

[ACTUALITÉ] AFRIQUE DU SUD: LA STATUE D’UN COLON BRITANNIQUE DÉCHAÎNE LES PASSIONS

En Afrique du Sud, les étudiants de l’université du Cap ont manifesté contre la statue érigée en l’honneur de Cecil John Rhodes, qui trône devant leur université depuis 1934. Vendredi, ils ont défilé au cri de « Rhodes doit tomber » et certains ont même occupé les bureaux de l’université du Cap jusqu’à samedi pour que la statue soit rapidement déboulonnée. Ce mouvement qui réunit Blancs, Noirs et Indiens provoque un nouveau débat sur l’héritage sud-africain.

Le Britannique Cecil Rhodes était un puissant magnat des mines à la fin du XIXe siècle. Cela fait deux semaines que sa statue déchaîne les passions au Cap. Les étudiants lui ont fait subir les pires outrages, en la couvrant d’excréments puis en l’emballant dans des sacs-poubelle noirs pour la faire disparaître.

Les opposants à la statue rejettent un symbole du colonialisme et de l’oppression blanche. Mais ses défenseurs estiment que Cecil John Rhodes fait lui aussi partie de l’histoire sud-africaine, au même titre que Nelson Mandela.

La question de l’héritage est sensible et très politique en Afrique du Sud. Il y a deux mois par exemple, la municipalité Alliance démocratique (DA) du Cap a fait polémique en décidant de baptiser un boulevard du nom de Frederik de Klerk, le dernier président blanc du pays. Au contraire, à Pretoria, la municipalité ANC (Congrès national africain) renomme systématiquement les rues avec des noms africains.

Mais si les étudiants s’en prennent à la statue de Cecil John Rhodes, c’est aussi pour dénoncer « le racisme institutionnel » qui ronge l’université selon eux, notamment le manque de diversité parmi les enseignants qui sont majoritairement blancs. Leur demande de déboulonner la statue doit être étudiée le 15 avril prochain.

En attendant, le débat s’étend. Les étudiants de l’université Cecil John Rhodes de Grahamstown ont fait savoir qu’ils aimeraient que le nom de leur établissement soit modifié.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20150322-afrique-sud-statue-colon-britannique-dechaine-passions/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook