ACTE DE PÉDOPHILIE AU CENTRE DE LOISIRS SAINT-CYR

Un enfant de quatre ans aurait subi des attouchements sexuels de la part du directeur du Centre De Loisirs de Victor Hugo à Saint-Cyr, la police parle de dénonciation imaginaire du petit Eli.

Le petit Eli est parti se plaindre chez sa maîtresse le mardi 22 janvier, et elle n’a rien fait pour protéger l’enfant d’après les informations reçues. Le directeur d’école aurait abusé sexuellement de plusieurs enfants notamment le petit Eli âgé de 4 ans. La mère de l’enfant qui n’a personne pour se faire entendre, car le corps enseignant et la police ne prennent cette affaire au sérieux, prends la décision de faire entendre cette histoire sur les réseaux sociaux. Elle partage une vidéo, dans laquelle on entend Eli expliquer clairement à sa mère les attouchements qu’il a subis : ‘’Il a mis son zizi dans ma bouche, il a mis son zizi dans mes fesses. Il m’a fait mal. J’ai dit à la maîtresse, elle a dit, il ne faut pas le regarder faire ça. Il ne faut pas le toucher aussi.’’, explique l’enfant dans la vidéo. 

Eli s’est effectivement confié aux enseignants et ils n’ont rien signalé aux parents. La justice et la police exposent les enfants visiblement en danger en compagnie de cet homme qui semble-t-il est continuellement en contact avec Eli et d’autres enfants.

Au lieu de mener des enquêtes pour faire la lumière sur l’affaire, la municipalité et la police remettent en doute le témoignage de l’enfant de quatre ans. Et l’école s’est empressée de sortir un article dans Le Parisien pour réfuter les faits.

Selon eux, cette histoire vient de l’imagination de l’enfant. Ils ont quand même suspendu l’agent : ‘’ La maman était sous le choc, ce que l’on comprend, et il fallait protéger l’enfant et l’agent lui-même, explique le maire (LR) Bernard Debain. Tout en réfutant les faits, il a assuré comprendre qu’une mère puisse réagir ainsi après de telles paroles de la part de son enfant. Nous voulions que cette affaire soit réglée dans le respect de tout le monde. Malheureusement, un climat de haine s’est installé… »

Selon des informations publiées par le Parisien, la sûreté départementale a conclu à une dénonciation imaginaire et met hors cause l’employé du centre. Ce dernier a par ailleurs porté plainte pour diffamation et agression. La police est venue au domicile de la maman d’Eli pour la ramener en garde en vue suite ‘’ aux diffamations sur les réseaux sociaux’’ et ‘’ délits graves ».

KHOUDIA GAYE

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook