• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Accusée de financer le terrorisme au Sahel, la France s’insurge contre les propos de Salif Keïta

Accusée de financer le terrorisme au Sahel, la France s’insurge contre les propos de Salif Keïta

Les propos de l’artiste populaire mandingue Salif Keïta sur l’échec de l’armée française au Sahel n’a pas été au goût de tout le monde. La diplomatie française au Mali s’est insurgée vendredi contre des affirmations dont elle dénonce le « caractère infondé, diffamatoire et outrancier ». S’adressant jeudi à son président IBK, le chanteur avait en effet accusé Paris de financer les terroristes qui sévissent au Sahel.

La zone sahélienne d’Afrique de l’Ouest, où se trouvent le Mali et le Burkina Faso, connaît ces derniers temps une recrudescence des attaques djihadistes. Cette situation a provoqué de vives réactions chez certains, pour qui la France serait l’instigateur de ces opérations terroristes. C’est le cas du chanteur Malien Salif Keïta qui a diffusé, le jeudi 14 novembre, une vidéo dans laquelle il demande au président Ibrahim Boubacar Keïta, d’assumer ses responsabilités et de dire « la vérité » au chef d’État français Emmanuel Macron qu’il n’a pas hésité à qualifier de « gamin ». Une pilule que la France n’arrive pas à digérer, ce qui l’a amené à réagir par le biais de son ambassade au Mali.

« C’est avec étonnement que la France a découvert les récents propos tenus par M. Salif Keïta, mettant en cause la France et ses liens supposés avec le terrorisme au Mali », stipulait un communiqué daté du 15 novembre dernier et diffusé sur la page Facebook de l’ambassade de France au Mali. « L’ambassade de France dénonce avec la plus grande fermeté ces propos au caractère infondé, diffamatoire et outrancier ». Selon l’ambassade, les propos du musicien sont de nature à créer la discorde et à entretenir le chaos.

C’est dans la langue bambara, une des plus parlées au Mali, que Salif Keïta a déploré la mort des militaires maliens dans le nord du pays. Il soutient que ces soldats sont tués par des djihadistes armés et financés par la France. « La France reste pleinement engagée au côté du Mali et de ses voisins, au service du retour de la paix et la stabilité dans le Sahel », a répliqué l’ambassade dans son communiqué.

Le président malien et son gouvernement n’ont toujours pas réagi à la remarque du chanteur très populaire en Afrique de l’Ouest.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook