• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [À LA DÉCOUVERTE D’HAÏTI] LA STATUE DU « DU NÈG MARON » OU « MARRON INCONNU »

[À LA DÉCOUVERTE D’HAÏTI] LA STATUE DU « DU NÈG MARON » OU « MARRON INCONNU »

La Statue du « nèg maron » se trouve dans la capitale du pays en face du palais national (qu’on aperçoit sur la photo). Dans sa main droite l’esclave tient une machette,symbole de la résistance des esclaves et dans l’autre main une gourde.

La fuite ou marronnage fut un puissant mode de résistance que les esclaves noirs adoptèrent très tôt non seulement en Haïti et dans les antilles (incluant le Surinam), mais aussi dans l’océan Indien (La Réunion, île Maurice et île Rodrigues), ainsi que dans toutes les colonies esclavagistes. En réalité, les planteurs et les négriers ont constamment eu à faire face à ce problème des Noirs marrons, peu importe les colonies, qu’elle soient françaises, britanniques, portugaises, hollandaises, etc.

neg-neg-mawon-in-haiti

En général, les marrons s’enfuyaient dans les montagnes et les hautes forêts du centre de l’île où ils réussissaient à vivre parfois durant des années, sans être inquiétés.Ils s’installèrent dans des montagnes quasiment inaccéssible et vivèrent avec leurs femmes et leurs enfants.

Malheureusement, les Noirs marrons furent sévèrement réprimés partout (chez les Hollandais, les Français, les Anglais, etc.). En effet, on vit souvent des Noirs pendus, écartelés ou brûlés vifs. La pratique du marronnage, qui s’est étendue dans toutes les colonies européennes, a souvent favorisé les mouvements insurrectionnels. Seuls deux de ces mouvements parvinrent à terme et aboutirent à la reconnaissance de sociétés marronnes autonomes: Haïti (alors Saint-Domingue) et les communautés bushinengées du Surinam. Mais Haïti est resté le cas le plus célèbre en devenant, en 1804, le premier État noir indépendant d’Amérique. En outre, l’histoire d’Haïti montre bien que le marronnage a été toujours très présent dans notre pays. Tous les manuels scolaires d’histoire en traitent abondamment.

pt27768

Cet oeuvre du sculpteur Albert Mangonès, en 1959, est le symbole de toute une nation et de toute une race.Il symbolise notre liberté et notre indépendance,c’est le précurseur dans la lutte pour l’indépendance d’Haïti.

black maroon statue

Si vous allez à Port au Prince,vous devez visiter ce monument en plus il se situe près du palais national et de la plus grande place de la capitale: les champs de mars.

Source :

http://site.haiti.free.fr/neg-mawon.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook