• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • 7 MARS 2018: C’EST LES ELECTIONS GENERALES EN SIERRA LEONE

7 MARS 2018: C’EST LES ELECTIONS GENERALES EN SIERRA LEONE

En ce mardi 7 Mars 2018, plus de trois millions d’électeurs sont convoqués aux urnes en Sierra Leone pour les élections locales, législatives et présidentielles.

Ces élection ont de grands enjeux. En effet, la Sierra Leone reste un des pays les plus pauvres de la planète, classé 179e sur 188 selon l’indicateur du développement humain (IDH, 2016) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Elle est également l’un des plus corrompus, classé 130e sur 180 pays par Transparency International en 2017 et affiche le pire taux de mortalité maternelle au monde (1360 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes selon l’ONU).Après une guerre civile, après l’épidémie d’Ebola, après des inondations meutrières, le nouveau pouvoir devra surtout relever un défi économique.

C’est la quatrième élection depuis la fin de la guerre civile en 2002. Seize candidats (dont deux femmes) sont en lice.

Principal défi pour le prochain président de la Sierra Leone : sortir le pays de la stagnation économique. Fer, diamants, bauxite : le sous-sol regorge de richesses, mises à profit ces dix dernières années pour renouveler les infrastructures routières et électriques.

Les deux principaux candidats sont :

– le ministre des affaires étrangères Samuel Kamara, désigné par l’actuel chef de l’Etat. Précédemment ministre des Finances et gouverneur de la Banque centrale, le chef de la diplomatie sierra-léonaise a été sélectionné parmi 26 prétendants. Le candidat représente le parti de l’APC (all people congress).

Julius Maada Bio du parti politique SLPP (Parti du peuple de Sierra Leone), principale formation d’opposition,A 53 ans, il a déjà été candidat en 2012 et est donc bien connu des électeurs. Il a également l’ex-chef d’une junte militaire qui a dirigé le pays pendant quelques mois en 1996.

Julius Maada Bio l’a emporté parmi cinq candidats à la présidentielle, lors d’une convention du parti au siège du Parlement à Freetown, la capitale.

Ernest Bai Koroma, le président actuel ne peut se représenter car il a effectué deux mandats. Il a récemment réitéré devant des ambassadeurs étrangers son engagement à « faire en sorte que les élections de mars 2018 soient plus transparentes et plus crédibles » que les précédentes.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 (GMT et locales) et doivent fermer à 18H00 dans ce petit pays pauvre d’Afrique de l’Ouest pour des scrutins à la fois présidentiel, législatif et communal.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook