26 ANS ET DÉJÀ MULTI-MILLIONNAIRE

La terre ! Voilà quelque chose que peuvent envier les autres continents à l’Afrique, la richesse de son sol. Il ne s’agit pas là des richesses du sous-sol, déjà tant désirées par les occidentaux. Il s’agit de ses richesses minérales, qui la rendent tant exploitable et productive. Mais une fois de plus, voilà une richesse bien sous – appréciée par les africains. Notamment au regard du taux de chômage qui sévit chez les jeunes du continent, qui attendent, presque désespérément un emploi dans un bureau.

Nakku Justine, une jeune kényane, âgée de 26 ans, n’a pas attendu de remettre son destin entre les mains d’une structure qui lui garantirait un salaire minimum. Elle a pris les rennes de sa vie, et a opté pour ouvrir sa propre exploitation. Une activité que beaucoup d’Africains trouvent dégradant. On y trouve de tout, produits laitiers, volailles, céréales, légumes… Et aujourd’hui, elle est aujourd’hui financièrement bien assise et indépendante.

Ben Murray-Bruce, est revenu sur ce paradoxe de l’Afrique. Un continent où la terre produit en abondance, suffisamment pour que les pays africains revoient à la baisse leurs dépenses en importations alimentaires. Il rappelle que le Nigéria, malgré sa capacité à produire le riz, dépense plus de 2 milliards par an pour importer du riz. Il ne manque pas de lancer un appel au gouvernement [ et nous dirons indirectement à tous les pays d’Afrique ] à revenir, à ce qui à été la base de notre économie, et interdire l’importation de produits laitiers, de riz, de blé et d’autres produits alimentaires qui peuvent être cultivés de façon locale.

C’est peut-être là, la voie par laquelle l’Afrique va sortir la tête de l’eau.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video