[POLITIQUE] LE CONGO AU SECOURS DE OUATTARA

Le Congo-Brazzaville va prêter 100 milliards de FCFA (environ 152 millions d’euros) à la Côte d’Ivoire. L’accord négocié lors de la visite officielle du président ivoirien Alassane Ouattara en juillet 2013 a reçu le feu vert du FMI.

Michel Lazare a donné son feu vert. Début octobre 2013, le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) et son collègue Louis Dicks-Mireaux, spécialiste de la dette, ont accepté que l’État congolais débourse le financement de 100 milliards de F CFA (152 millions d’euros) accordé à la Côte d’Ivoire. Le président Alassane Ouattara avait obtenu ce prêt durant sa visite officielle à Brazzavile, en juin 2013. Il doit servir à soulager les finances publiques et à rembourser les arriérés de paiement liés à la dette intérieure.

Performances économiques

Mais l’opération minutieusement suivie depuis Brazzaville par Gilbert Ondongo, le ministre de l’Économie, et son homologue ivoirienne Kaba Nialé restait suspendue à l’accord du FMI, qui surveille la stratégie de réendettement d’Abidjan comme le lait sur le feu. Cet accord semble avoir été accordé durant la visite d’une mission du FMI, conduite par Michel Lazare, à Abidjan du 17 septembre au 1er octobre 2013.

Dans le communiqué publié à l’issue de ce voyage, la mission du FMI a indiqué que « les performances macroéconomiques au premier semestre 2013 ont été meilleures que prévues, avec la poursuite de la forte croissance du produit intérieur brut et une inflation modérée, en dépit de la hausse du prix de certains produits alimentaires ».

Les services du FMI notent enfin que « l’exécution budgétaire est également satisfaisante avec des recettes dépassant l’objectif du programme et des dépenses plus faibles qu’attendues ».

Source : http://economie.jeuneafrique.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook