POUR GALA, PORTER DU WAX POUR RENCONTRER LA REINE RAPPELLE « MARDI GRAS » !

En Afrique et dans la communauté noire dans le monde, le Wax est considéré comme un tissu traditionnel. On le revêt lors de cérémonies traditionnelles et de haute importance. Cela n’a pas empêché que des influenceurs de l’industrie de la mode de renommée internationale ont osé le Wax lors de cérémonies officielles, Lupita Nyongo’o par exemple, ou encore Rihanna sont passées devant les objectifs des photographes, sublimant cette matière. À tel point que des créateurs de mode utilisent désormais le Wax pour en faire des collections dites « ethniques » et pourtant tant appréciées de tous, au point d’en faire une tendance.

Dans son dernier numéro, Gala publiait une photo de la reine d’Angleterre, recevant le haut-commissaire du Swaziland et son épouse. Jusque-là tout va bien ! Sauf qu’en dessous de la photographie, le magazine s’est permis un commentaire peu courtois. « Ce n’était pourtant pas Mardi Gras. Mais pour rencontrer sa Majesté Elisabeth II, à Buckingham Palace, le haut-commissaire du Swaziland, Christian Muzie Nkambule, et son épouse, ne se sont pas trop préoccupés de la tenue à adopter. Ils sont venus en pagnes en wax, tissu typique de leur petit royaume, ancienne colonie britannique. Osé ».

Un commentaire plutôt raciste et … OSÉ, qui n’a pas échappé aux internautes, qui se sont empressés de souligner cet impair.
« Oui, bonjour @GALAfr, c’est « osé » et digne de « mardi gras » que de porter des tenues traditionnelles quand on vient du Swaziland ? #fatigue » dira un internaute. « … dites @gala ca va tranquille les commentaires??? nan mais serieusement???? le bon petit racisme ordinaire » commentera l’animatrice Valérie Damidot.
« Mdr Gala, quand c’est Paul & Joe, Etam ou d’autres stars pâles, le Wax c’est classieux hein. » dira une autre, qui ira même jusqu’à comparer la légende polémique de cette photo avec de précédents articles publiés sur le site du média autour du thème de la mode « ethnique ».

Face à cette vague d’indignation, Gala a tenu a réagir rapidement. C’est donc par un tweet d’excuse que le magazine a débuté. « @JulienMsln Nous sommes sincèrement désolés d’avoir heurté nos lecteurs, nous ferons preuve de plus de vigilance à l’avenir. » en réponse au premier tweet ci-dessus cité. Plus tard un nouveau tweet d’excuse sera publié « Le titre du papier, ses mots, son ton, ont été mal choisis, et nous comprenons trop tard qu’ils aient pu choquer. C’est inexcusable de notre part », conclut le magazine sur son impair.

NegroNews

Commentaires

commentaires