AFFAIRE ADAMA TRAORÉ : COMME UN ACHARNEMENT DE L’ÉTAT CONTRE LA FAMILLE

L‘affaire Adama Traoré décédé le 16 juillet dernier n’a toujours pas trouvé d’issue. Au contraire depuis sa mort les affrontements entre les populations de Beaumont-sur-Oise et les forces de l’ordre ne cessent d’amplifier, d’autant plus que d’autres après Adama, ont subi des violences similaires de la part d’agents de police. Sans omettre que la famille du regretté, elle, semble dans le viseur de l’État.

En décembre 2016, Bagui Traoré avait déjà été condamné à huit mois de prison ferme pour outrages et violences à l’égard de policiers municipaux et gendarmes, constatés lors d’un rassemblement organisé en marge d’un conseil municipal à Beaumont-sur-Oise en novembre. Son frère Ysoufou s’était vu infliger six mois de prison, dont trois avec sursis, pour outrages et menaces de mort, rapporte le quotidien Le Monde.

Ce jeudi 02 mars, Bagui Traoré et sa femme ont été mis en examen à Pontoise, pour des faits de « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique ». En effet, suite au décès de leur frère Adama, le 19 juillet, des violences avaient éclaté à Beaumont-sur-Oise, d’où il était originaire, et dans les communes voisines. Une information judiciaire avait été ouverte pour « tentatives d’assassinat et dégradation par moyens dangereux ».

Interrogées comme témoins, la mère et la sœur (Assa) d’Adama ont évoqué « un acharnement du tribunal de Pontoise », allant même jusqu’à demander le dessaisissement des juges d’instruction de Pontoise. L’affaire Traoré semble relancée. En effet, depuis l’affaire Théo, très médiatisée ces dernières semaines, le cas est de nouveau d’actualité. À cet effet, le comité de soutien à Adama Traoré a annoncé qu’une manifestation aurait lieu samedi à Beaumont-sur-Oise.

Espérons que ce nouveau tournant soit le point final à cette affaire, pour que justice soit enfin faite.

Commentaires

commentaires