SALOMÉ KARWAH : LE SYMBOLE DE LUTTE ANTI-EBOLA S’EN EST ALLÉ

Les années 2014 et 2015 ont été très meurtrières pour l’Afrique de l’Ouest qui a été de manière violente touchée par le virus Ebola. Les pays se sont livrés dans une lutte acharnée contre cette maladie qui décimait les populations, et mettait à genoux l’économie. Ce sont 11300 personnes qu’Ebola arrachait à la vie durant cette période. Un bilan lourd !

Parmi les personnes contaminées par le virus Ebola, une Libérienne, Salomé Karwah, à la personnalité incroyable. Salomé a été contaminée par le virus, puis elle en a guéri. Dans sa famille, elle a vu beaucoup des siens emportés par le même virus. Après sa guérison, Salomé s’est engagée à venir en aide à d’autres malades d’Ebola. Sa dévotion pour les malades était telle qu’en 2014, le magazine américain Time a fait d’elle la « Personnalité de l’année ».

Elle livrera d’ailleurs la difficulté de son engagement dans les lignes du magazine ci-dessus cité :“Le premier jour où je suis arrivée à l’hôpital pour l’entrevue, j’ai vu les gens porter des cadavres. J’ai commencé à pleurer et j’ai finalement dit à mon ami que je ne pouvais pas le faire (…). Mais après, j’ai compris que m’asseoir et pleurer ne pouvait rien arranger. Il valait mieux que j’aide les autres pour oublier ma triste histoire”.

Dans la nuit de lundi, celle qui avait affronté avec courage Ebola, se laissait emporter par un accouchement qui a mal tourné. Tolbert Nyenswah, ancien chef de la lutte contre Ebola, a confirmé la nouvelle de son décès et dénonce les conditions qui ont conduit à sa mort.  »Normalement, si une césarienne est effectuée, la personne est censée rester à l’hôpital pendant sept jours et surveillée pour voir s’il y a des complications. (…) Mais à ma connaissance, ce protocole a été violé. Elle a passé moins que cela à l’hôpital et a été libérée”, peut-on lire sur le site www.africanews.com

Salomé laisse derrière elle quatre enfants dont le nouveau-né et à la population du Liberia l’héritage d’un courage et d’une solidarité infaillible.

NegroNews

Commentaires

commentaires