IMBROGLIO POLITIQUE AUTOUR DE L’INHUMATION D’ETIENNE TSHISEKEDI

Quel est le lieu approprié pour l’inhumation du « Sphinx de Limeté » ? La question fait sens, d’autant plus qu’à la barre un jeu de chaise musicale s’est installé entre trois protagonistes : le gouvernement, l’UDPS et la famille du défunt. En effet depuis le décédé d’une embolie pulmonaire le 1er février, dernier à la clinique Sainte-Elisabeth (Bruxelles). La dépouille n’est pas prête d’être rapatriée en R.D.C. exposé pendant plusieurs heures afin que la diaspora lui rende un dernier hommage, les honneurs Etienne Tshisekedi les a déjà reçus à Bruxelles sans les recevoir dans son pays d’origine. Si rien dans la loi belge, n’oblige la famille à renvoyer la dépouille du défunt au pays dans un délai imparti, la majorité présidentielle et l’UDPS se gardent à la parole.

Si on s’en tient aux écrits d’ »RFI », il y a effectivement deux semaines de cela, l’UDPS a proposé au gouverneur André Kimbuta d’enterrer son leader dans le siège de son parti et de lui ériger un mausolée. Mais l’UDPS essuiera un « Niet » formelle. « Il y a une réglementation légale, explique-t-il, qui dit que toute inhumation ne peut se faire que dans un cimetière. L’ordonnance loi, malheureusement, de 1914, c’est la seule qui règlemente en ce qui concerne l’inhumation. » Dans un arrêté daté du 24 février dernier, André Kimbuta, le gouverneur de la province de Kinshasa a décidé de l’octroi d’un carré spécial de 500 mètres carrés près du cimetière de Gombe (en plein centre-ville) comme lieu d’inhumation de « Tshisthi ».

Au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) où l’on planchait une décision est plutôt mal accueillie au sein de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti d’opposition estime qu’il n’y a pas de durabilité avec ce site, vu qu’au-delà d’une certaine période de temps, un cimetière désaffecté peut être affecté à un autre usage par le gouvernement.  « Nous avons tout simplement constaté que le gouvernement, ou le pouvoir, ne veut pas accéder aux quatre lieux voulus par nous. Nous avons fait une proposition que nous considérons comme la toute dernière et nous leur avons donné encore du temps. Nous attendons une réponse de leur part. » Déclare Jean-Marc Kabund a Kabund, secrétaire générale de l’UDPS à la sortie de la réunion.

Bien que le gouverneur ait convié les responsables du parti du défunt à une réunion ce lundi 27 février, afin de régler les derniers détails du lieu de sépulcre où sera érigé dans les prochains jours, le mausolée qui va abriter la dépouille de Tshisekedi. La décision ultime appartient toutefois à la famille biologique d’Etienne Tshisekedi. Cette dernière semble partagée dans dualité entre : la virulente querelle de succession sur la désignation du premier ministre de la transition et les manœuvres politiciennes sur la dépouille du Sphinx pour le fauteuil de président du conseil national de transition (CNT). Quant au peuple congolais lui, marié à ce « baobab » politique rumine sa colère, tel un volcan elle jaillira en temps voulu.

NegroNews

Commentaires

commentaires