SÉNÉGAL: LA DESCENTE AUX ENFERS DU PARTI DÉMOCRATIQUE SÉNÉGALAIS

Depuis le départ de l’ex président, le parti démocratique sénégalais est en chute libre. D’abord l’emprisonnement de Karim Wade puis le congrès le positionne comme le secrétaire général du parti et depuis on assiste à la création de deux camps au sein du PDS. D’une part les karimistes piloté par Oumar Sarr, Amadou Sall et d’autre part Aïda Mbodj, Mansaly, Pape Samba Mboup et leurs amis.

Selon Babacar Gaye,  « Même si dans la périphérie du PDS il y a des gens qui veulent être candidats, ce qui est tout à fait normal, en interne, il n’y a pas quelqu’un qui s’oppose à Karim Wade comme candidat du PDS en 2019. » Poursuivant son argumentaire, l’ancien président du Conseil régional de Kaffrine déclare que « Du fait de son emprisonnement par le pouvoir actuel, Karim Wade gagne aujourd’hui en popularité et en légitimité. Macky Sall est en train de faire de Karim son principal adversaire en 2019. »

Dans le camps adverse, Karim Pape Samba Mboup invitera ses camarades à jouer cartes sur table. « Nous savons que Karim ne veut pas se présenter. Karim n’est pas libre de ses mouvements. C’est un procureur qui était venu le chercher. Il ne peut pas être candidat en 2019. Il a été condamné à 6 ans de prison. Il n’a pas été ambitieux. On dit, j’espère que ce n’est pas vrai, qu’il a détourné. Vous croyez que les Sénégalais vont élire quelqu’un dont on dit qu’il a détourné les deniers de ce pays. Le lendemain, il va transférer tous les coffres du trésor de ce pays chez lui et on y pourra rien du tout. C’est cela la réalité! » explique-t-il. 

Pour ce qui est de la confection des listes en perspective aux futures élections législatives, l’ancien directeur de cabinet de Wade se voudra clair dans ses propos. «J’ai entendu dire que les listes qui vont venir, ils sont en train de les manipuler pour mettre des non-Pds. Nous ne serons pas d’accord et ils verront les conséquences.»  

 

Il est évident que l’ex Président de la République seul détient la clé de la solution de cette bataille entre cadres libéraux. Il a tout intérêt à le régler s’il souhaite la survie du PDS. 

Commentaires

commentaires