AFRIQUE DU SUD: UNE MANIFESTATION CONTRE LES ETRANGERS INQUIÈTE

Ce vendredi 24 février, il est prévu une manifestation anti-étrangers dans un township de pretoria. La tenue de cette manifestation inquiète autant la diaspora africaine, que la société civile et la commission des droits de l’homme.

Les violences au caractères xénophobes qui ont fait rage une fois de plus dans le pays sont le résultat d’un ras-le-bol non dissimulé. En effet, des habitants d’un quartier sud de Johannesburg ont exprimés leur colère contre les Nigérians qu’ils accusent de trafic de drogue et de prostitution.

Ces accusations ont engendrées des violences. Des maisons soupçonnés d’être des lieux de prostitution ont été incendiées. Malheureusement les violences ne se sont pas limitées à ces lieux de débauche présumés, les incidents se sont propagées, notamment sur les commerces des étrangers, créant une sentiment d’insécurité légitime pour les expatriés.
Gushwell Brooks de la Commission sud-africaine des droits de l’homme s’est exprimé en ces termes, « Tout d’abord ces violences vont à l’encontre de la loi.‎ Elles ne permettent pas à ceux qui sont accusés de se défendre. Il s’agit d’une communauté qui prend les choses en main, et on a vu que ça débouche sur de la violence. Deuxièmement, cette violence semble ne cible que des étrangers. Et donc comment ne pas parler de xénophobie. Car la criminalité est un problème de société, qui n’a rien à voir avec la couleur ou l’origine de quelqu’un ». 

Au vu de ces éléments, il est donc craint, à juste titre que l’organisation d’une manifestation anti-étrangers, comme prévue ce vendredi, débouche sur une violence généralisée. 

Commentaires

commentaires