« TRESS », LA NOUVELLE APPLICATION DÉDIÉE AUX TRESSES

L’histoire de l’Afrique a montré que les tresses ont toujours été omniprésentes dans la culture. Autrefois portée par les notables noirs, pour signifier leur statut au sein de la communauté, aujourd’hui elle devient une tendance d’envergure universelle.

A l’heure où l’industrie des soins capillaires des cheveux afro pèse 2,7 milliard de dollars outre-Atlantique, le magazine africain Amina promeut trois jeunes filles d’origines ghanéennes et nigérianes qui, passionnées de coiffures ont mis en place une application qui permet de tester des styles de coiffure sur leur smartphone grâce à un montage réaliste. Priscilla Hazel, Esther Olatunde et Cassandra Sarfo se sont connues dans la prestigieuse école de technologie ghanéenne Meltwater Entrepreneurial School of Technology, passionnées de technologie et de coiffure, elles mettront leurs compétences en commun pour créer un outil utile et innovant.

L’application « Tress » a déjà réussi à recenser 60.000 utilisateurs tant en Afrique, qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni. Cette application est constituée d’une plateforme sur laquelle les utilisateurs déposent régulièrement des coiffures qui les ont convaincus. D’autres utilisateurs peuvent alors faire un photomontage sur leur smartphone, ce qui lui permettra de voir le résultat finale avant d être passé par la case coiffeur. Cette application apporte sans aucun doute une véritable avancée dans l’industrie de la coiffure notamment celle des Africains.

NegroNews

Commentaires

commentaires