TALON SUPPRIME LES VISAS POUR LES RESSORTISSANTS DE 31 PAYS AFRICAINS

Pour celui qui déclarait sans ambages que « l’Afrique est de tradition vodoun » et encore récemment à nos confrères du Point d’Afrique que : « C’est par le panafricanisme que le continent trouvera définitivement la voie de son émergence, de sa prospérité et de sa sécurité. Pas dans les luttes intestines. Une coopération plus étroite entre nos pays est le seul moyen d’assurer leur sécurité. Une plus grande intégration à l’échelle du continent est la seule manière d’assurer notre prospérité collective » loin de la montée du protectionnisme et de l’isolationnisme l’heure est à l’unité, c’est en effet la condition sinequanone si l’Afrique veut sortir de l’ornière. Pour l’ex homme d’affaires qui a conquis la fonction présidentielle le 6 avril 2016, chaque action visant à redorer le blason, et la grandeur du continent Africain par l’intégration régionale est bonne. A son actif de multiples actions ; la dernière en date : la suppression de visas de court séjour pour les ressortissants de 31 pays africains ce mercredi 15 février.

Inspiré de l’exemple rwandais, datant du 1er janvier 2013, qui exempte les ressortissants du continent des procédures de demande de visa. Selon un document du consulat du Bénin à paris, daté du 10 janvier 2017. La décision du président béninois ne concerne cependant que les séjours de moins de 90 jours, appliquée aux ressortissants de 31 pays tels que : l’Afrique du sud, le Kenya, les Comores, les deux Congo, le Gabon, le Rwanda, l’Angola, le Swaziland ou encore Madagascar. Une mesure que patrice Talon avait annoncé, lors d’une visite à Kigali le 29 aout 2016 : « M’inspirant de l’expérience du Rwanda, j’ai décidé que le Bénin n’exigera plus de visa aux Africains. La coopération Sud/Sud peut avoir un vrai sens. Mon espoir est que la coopération entre le Rwanda et le Bénin peut servir d’exemple. » Une mesure qui sans nul doute aura un impact positive sur l’économie béninoise, la suppression du visa constitue un avantage dans le développement du tourisme, une source de liquidités diverses non négligeable pour les recettes nationales.
NegroNews

Commentaires

commentaires