BAGARRE AU PARLEMENT SUD-AFRICAIN DURANT UN DISCOURS DE ZUMA

Le discours à la Nation du président sud-africain Jacob Zuma qui s’est déroulé sous pression d’appels de l’opposition à démissionner, a engendré ce jeudi une bagarre au sein du parlement. En effet, l’expulsion violente de plusieurs députés qui tentaient d’empêcher Jacob Zuma de s’exprimer a déclenché une situation incontrôlable.

Une bagarre rangée a éclaté au sein de l’hémicycle sud-africain entre d’un côté des députés d’un parti d’opposition et de l’autre celui des huissiers qui les expulsaient du fait de l’interruption du discours annuel sur l’état de la nation de Jacob Zuma.
‎Une fois à l’extérieur, la tension n’a pas baissée, bien au contraire. ‎Les députés de l’EFF (Combattants pour la liberté économique), remontés ont continué de bousculer les huissiers qui les expulsaient sur ordre du président de la chambre. Ce qui a obligé les forces de police à intervenir. À coup de grenades, elles ont dispersées les partisans de l’EFF et de l’ANC.

La raison de cette ambiance peu commode était lié à deux éléments. D’abord pour les membres de l’opposition, Jacob Zuma, au vu de toutes ses casseroles, n’a plus de légitimité à la tête du pays. Ensuite, de façon ponctuelle, la colère de l’opposition était due à la présence de soldats au sein du parlement.

Le président Zuma avait en effet déployé 400 soldats, pour renforcer le dispositif de sécurité en vue de son discours.

Commentaires

commentaires