« UNE VOLONTÉ D’HUMILIATION » LORS DE L’INTERPELLATION DE THÉO

Théo âgé de 22 ans a été victime samedi dernier d’une interpellation violente à Aulnay-sous-Bois en Seine – Saint – Denis. À ce jour, alors qu’il est toujours hospitalisé après avoir été grièvement blessé au visage, au crane et surtout au rectum où il a reçu de violents coups de matraque. Dimanche dernier quatre policiers ont été mis en examen l’un pour viol à l’aide d’une matraque, les autres pour violences volontaires. Et pour défendre Théo, l’avocat pénaliste Eric Dupont – Moretti.

Ce dernier a livré au quotidien l’Express ce qu’il attend des investigations qui sont désormais menées par un juge d’instruction. L’avocat qui a vu les images en vidéosurveillance s’interroge sur les raisons d’une telle violence de la part des forces de l’ordre. Violences que le représentant d’un syndicat qualifie d’un banal contrôle de police avec rébellion, le pénaliste n’en revient pas alors que pour lui cette affaire est d’une gravité exceptionnelle. L’avocat va de surprises en surprises lorsqu’il entend dire « « Mais le pantalon de Théo a glissé tout seul », alors que sur les images, on voit mon client assis, le pantalon baissé. Il était aussi porteur d’un caleçon. Allons-nous dire aussi qu’il l’a baissé lui-même? Et pour introduire une matraque sur 10 centimètres dans l’anus, il faut trouver l’endroit! ».

Maitre Dupont-Moretti, rapportera que le jeune Théo est profondément traumatisé et ne comprend pas ce qui lui arrive d’autant plus que le jeune homme n’a jamais été condamné, il voulait simplement déposer une paire de chaussures chez sa sœur au moment de l’arrestation. À ce jour, la famille va se constituer partie civile, dans une démarche pacifique précise l’avocat. « Ce serait une catastrophe si cette affaire provoquait des émeutes! C’est une famille honorable, qui respecte parfaitement les règles du système judiciaire et qui attend simplement de la justice des réponses et que les coupables soient punis. »

Justice pour Théo ! Telle est leur seule volonté.

NegroNews

Commentaires

commentaires