THEO, 22 ANS VIOLÉ PAR QUATRE POLICIERS LORS DE SON ARRESTATION 

‎Les faits se sont déroulés dans le quartier de la Rose-des-Vents dans la nuit du 2 au 3 février 2017.

Quatre policiers d’un commissariat d’Aulnay-sous-Bois ont procédé à l’interpellation de Theo,jeune congolais âgé de tout juste 22 ans. Malheureusement, tout ne semble pas s’être déroulé conventionnellement.

En effet, les agents de police sont soupçonnés d’avoir commis un viol en réunion sur le jeune homme, c’est ce que rapporte le Parisien. La victime a été admise à l’hôpital Ballanger. ‎

La victime a été interpellée dans son quartier sous le regard de plusieurs autres personnes. Une interpellation assez violente. Les vidéos réalisées par les habitants montrent quatre policiers qui font tomber un homme à terre, puis l’emportent « violemment » dans leur véhicule.

La victime a été ensuite aperçue au commissariat, le visage tuméfié, dans un fauteuil roulant en direction d’une structure hospitalière. La raison de cet état, selon une source proche du dossier citée par Le Parisien, la victime se serait plaint de « saignements à la bouche et à l’anus ». Oui à l’anus, vous ne rêvez pas. La victime affirme avoir tout simplement été maîtrisée et une matraque télescopique lui a été introduite dans l’anus.

Cet acte ignoble aurait été commis sur la voie publique et non à bord du véhicule de police.

Pour l’instant l’examen médical réalisé confirment bel et bien des « lésions importantes[…] Ce qui correspond clairement à l’introduction d’un objet » dans l’anus du jeune homme.

La police elle, comme d’habitude se dédouane. L’un des agents ne reconnaissant que l’usage des coups de matraque car ne parvenant pas à maîtriser « ce grand costaud ». Les images récoltées ainsi que la matraque qui aurait servi aux sévices sont en cours d’examen.

La famille a d’ores et déjà décidé de déposer une plainte pour viol.

Cette affaire n’est pas sans nous rappeler celle du jeune Adama Traoré, mort du fait de ces forces de l’ordre censées nous protéger.

Serait-il temps que la banlieue se soulève ? L’objectif des autorités françaises serait-il de créer un climat insurrectionnel entre ceux qui détiennent le pouvoir coercitif et ces citoyens (ou non) de second rang, martyrisés, maltraités, assassinés par les forces de l’ordre?

La France continue, lentement, mais sûrement de sombrer. ‎

Commentaires

commentaires