​DES ÉLÈVES AFRO-AMERICAINS CONTRAINTS DE JOUER LES ESCLAVES 

La scène à de quoi révolter. Une enseignante d’histoire, à Staunton, dans l’État de Virginie a demandé aux élèves Afro-américains de sa classe de se présenter à l’avant pour jouer aux esclaves, en présence de tous les autres élèves.

C’est Tamika Derozen, une mère révoltée d’un étudiant de cette classe de 6 ème qui fait éclater l’affaire. Durant un cours portant sur la vente de Louisiane, la professeure d’Histoire veut illustrer son propos, pour se faire, elle demande à tous les élèves noirs de passer au devant de la salle afin de jouer les rôles d’esclaves. Pour le rôle des propriétaires et nobles, la professeure a fait appel aux blancs de la salle.
Une attitude qui offusque Tamika Derozen, qui a raison sans aucun doute. La maman révoltée s’interroge, «Pourquoi n’a-t-elle pas demandé des volontaires ou encore tout simplement laisser de côté sa petite mise en scène ? ».
Suite aux plaintes de Tamika Derozen, le directeur de l’établissement à présenter ses excuses. «Il m’a dit avoir parlé à la professeure concernée, en lui mentionnant qu’elle ne peut pas isoler un groupe d’étudiants selon leur race», explique-t-elle.
Suite à cela, l’enseignante a tenté de justifier son acte devant ses élèves. Selon le directeur, celle-ci se concentrait sur la rébellion des esclaves au début du 19e siècle.
Depuis sa justification, encore maladroite en classe, la mère a contacté l’Association nationale pour l’avancement des droits des gens de couleurs et invite les autres parents à faire de même. Cette justification a consisté à la présentation en classe, des images du feuilleton Roots, qui met en scène l’histoire d’une famille d’esclaves afro-américains. Suite à cette projection, elle aurait demandé aux élèves de se prononcer: verraient-ils un acteur blanc jouer le rôle d’un esclave ?
Linda Reviea, directrice du réseau des écoles de Staunton s’est exprimée en ces termes, ‎«Nous avons été mis au courant de l’incident de l’école Shelburne et nous enquêtons. Le dossier sera traité avec vigueur selon les politiques établies. Si la situation a réellement pris place, il s’agit d’un comportement très inapproprié, insensible et contradictoire aux valeurs de notre école. En tout temps, nous attendons de nos employés qu’ils agissent comme des modèles positifs et qu’ils démontrent un bon jugement. Je souhaite mettre l’accent sur le fait que les écoles de Staunton n’encouragent pas les leçons qui isolent volontairement une personne ou un groupe selon leur race dans le but de les humilier».

Commentaires

commentaires