LES MIGRANTS ILLÉGAUX SUBSAHARIENS EN DANGER DE MORT EN LIBYE, SELON LA PRÉSIDENCE NIGÉRIANE.

La crise migratoire qui secoue l’Europe depuis 2015, cristallise l’attention du monde entier. Nombreuses sont ces familles syriennes qui fuient la guerre pour rejoindre le vieux continent. Depuis des années d’autres tentent de rejoindre l’Europe, mais suscitent moins d’attention médiatique. Laisser en rade, ces Africains venus d’Afrique subsaharienne, ne bénéficient d’attention qu’en cas de tragédie. On compte plus de 130 000 en 2015, ces africains qui tentent de rejoindre l’Europe passent pour la plupart par la Libye, dernière étape pour l’Europe, et devenu nouvelle plaque tournante du trafic des migrants, depuis la chute en 2011 du guide Libyen Mouammar Kadhafi.
« Un cauchemar », voilà le mot qui convient, la Libye est devenu un cauchemar pour ces africains qui fuient la violence et l’instabilité chronique. Pour ce pays jadis hospitalier pour tous les africains noirs, les mots qui le qualifie désormais sont : humiliations, racisme, torture, séquestrations, viols et esclavages. Cette fois-ci c’est le Nigeria qui tire la sonnette d’alarme. Selon l’Agence Ecofin, l’adjointe spéciale principale du Président en charge des affaires étrangères et de la diaspora, Abike Dabiri-Erewa, a révélé le danger que représente la Libye pour tout migrant nigérian. Dans un communiqué publié ce lundi, la responsable a averti les Nigérians que les migrants illégaux étaient souvent mis à mort dans ce pays arabe.
Dans sa note, Mme Dabiri-Erewa, déclare que son bureau « a reçu des vidéos et images montrant l’exécution de Nigérians en Libye ». Bien que l’authenticité de ces images ne soit pas vérifiable, le fait reste que plusieurs immigrants noirs ont été exécutés en Libye au cours des dernières années, ajoute l’adjointe au Président. La responsable rappelle que par le passé, plusieurs entités dont les Nations unies et l’Union africaine sont intervenus faire sortir plusieurs Nigérians du pays. Récemment, « l’agence nationale de gestions des situations d’urgence (NEMA) et l’ambassade du Nigéria en Libye ont d’ailleurs évacué plus de 2000 Nigérians de la Libye, » a-t-elle souligné.
NegroNews

Commentaires

commentaires