PATRICK MUGADZA ARRȆTÉ POUR AVOIR PRÉDIT LA MORT DE ROBERT MUGABE

« La dernière heure de Robert Mugabe (92 ans) sonnera le 17 octobre 2017 », selon Patrick Mugadza. Une prophétie politique qui sonne comme un crime de lèse-majesté, vu que le pasteur a été placé aux arrêts ce lundi 16 janvier 2017. Si cette prédiction se réalise elle sonnera le glas d’un pouvoir établi depuis 1987, dont le pilier repose essentiellement sur Robert Mugabe, faisant ainsi du nonagénaire le plus vieux chef d’État en exercice dans le monde.

Inculpé dans un premier temps « d’atteinte à l’autorité du chef de l’État », avant d’être finalement arrêté pour « insulte vis-à-vis de personnes pratiquant une religion », d’après les déclarations de son avocat à l’AFP. Patrick Mugadza, est une figure de la société civile, radicalement anti-Mugabe. Selon le site d’information Ȏ Cameroun, le pasteur n’est pas à sa première action. Arrêté en 2015 pour avoir défié le chef de l’État lors d’un congrès de la Zanu-PF : il avait brandi une pancarte où l’on pouvait lire : « Les gens souffrent, Monsieur le président ». Faisant allusion à la crise économique que traverse le Zimbabwe depuis une quinzaine d’années. Jugé pour avoir arboré sans autorisation le drapeau national, un délit au Zimbabwe depuis que ce symbole a été utilisé par des manifestants anti-Mugabe en 2016.

Toujours en 2016, lors de la fête de l’indépendance en avril, le pasteur avait donné un sermon accroché à un lampadaire à Harare, façon pour lui de symboliser le manque de liberté au Zimbabwe. Cette action supplémentaire, qui sonne pour le pouvoir en place comme un coup d’épée dans l’eau, car depuis décembre 2016, la Zanu-PF, a investi Robert Mugabe comme candidat à la présidentielle de 2018.

NegroNews

Commentaires

commentaires