BURKINA FASO: UN AN DEPUIS L’ATTENTAT DE OUAGADOUGOU

Il y a un an, jour pour jour, le Burkina sombrait dans l’horreur. Une attaque terroriste sans précédent dans l’histoire du pays. Trois terroristes avaient pris d’assaut le café Capuccino, le bar Taxi, le Splendid Hôtel, des endroits très fréquentés. L’attaque avait coûté la vie à une trentaine de personnes. En mémoire de ces victimes, une cérémonie du souvenir a été organisée sur les lieux de l’attaque terroriste.

On comptait ce dimanche 15 janvier un peu plus d’un milliers de personnes marchant silencieusement en hommage aux victimes de l’attaque. Le président de le République du Burkina, le gouvernement et les diplomates en poste dans la capitale burkinabée, ont pris part à l’événement. Une stèle comportant les noms des trente victimes de l’attaque a été dévoilée.
« Le peuple du Burkina Faso, les familles et les amis des victimes n’oublieront jamais que des personnes ont été arrachées à notre affection dans des conditions dramatiques », c’est en ces mots là que le président Roch Marc Christian Kaboré s’est exprimé, un discours sobre qu’imposait le moment.

Le représentant des parents des victimes, toujours aussi meurtri et révolté a, une fois de plus, qualifié cet attentat islamiste de « barbarie odieuse et ignoble ». Une attaque sans aucun doute abusivement attribuée au compte de la religion islamique.

Le président burkinabé a d’ailleurs rappelé qu’il était nécessaire qu’il y ait une convergence réelle des États, une véritable coopération pour permettre de lutter de façon efficiente contre le terrorisme.

Commentaires

commentaires