LE FRANC CFA : LA MONNAIE FRANÇAFRICAINE FABRIQUÉE EN FRANCE

 

C’est donc à Clermont-Ferrand que serai fabriquée les billets CFA, révèle le directeur de la francophonie économique et numérique à l’Organisation internationale de la francophone (Oif). Cette monnaie qui a été contestée par les panafricains aux quatre coins du monde. Et pour cause, elle est le symbole d’une Afrique encore dépendante de l’Occident, c’est «une monnaie de servitude volontaire», poursuit Kako Nubukpo.

Lors de son passage sur la chaîne d’informations France 24, Kako Nubukpo a déploré le fait que les banques de la zones CEMAC acceptent de se soumettre à l’autorité d’un ministère des finances étranger quand elles se sont émancipés de l’autorité de leurs États respectifs. «Nos banques centrales qui ont pris leur indépendance vis-à-vis de nos Etats, depuis juillet 2010 pour la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), acceptent de s’inféoder au ministère des finances d’un pays étranger, la France. Je ne serais pas choqué qu’il y ait des accords entre banques centrales, entre la Banque centrale européenne et les banques centrales africaines. Mais que ces banques centrales africaines n’y voient pas d’inconvénients, c’est ça qui me surprend» dira-t-il.

Au moment où plusieurs économises reconnaissent la lourdeur du FCFA pour le continent, et qu’ils estiment que pour faire face à la croissance démographique en Afrique et à tout autres défis qui interpellent le continent, il faut «une monnaie plus flexible (qui) permettrait de ne pas avoir la contrainte de devises qui est obligatoire pour garantir une parité fixe». Macky Sall, lui estime que «Le franc Cfa, une bonne monnaie à garder». Cette déclaration du président sénégalais ne concorde pas avec l’opinion populaire qui pense que «L’émergence de l’Afrique, devrait passer par la reconquête des instruments de sa souveraineté économique», peut-on lire sur le site seneweb.com.

Commentaires

commentaires