QUATRE JEUNES AFRO AMÉRICAINS INCULPÉS POUR CRIME RACISTE

Est-ce l’élection de Trump qui, encore aujourd’hui, suscite autant de colère dans la communauté afro-américaine ? Ou est-ce peut-être un ras-le-bol dû aux injustices continues faites aux noirs Américains ? Quoi qu’il en soit les États-Unis font face à une vague de violences réactionnaires anti-blancs. Et d’ailleurs l’utilisation du hashtag  »#callyopresident  » s’agissant de Trump prouve bien que cette manifestation de violence trouve une part de son explication dans le le fait que le président élu ait porté des propos à caractère raciste lors de sa campagne . De fait, ils considèrent Donald Trump comme étant le président des Blancs.

On avait déjà évoqué le cas d’un jeune homme afro-américain qui a refusé de venir en aide à un Blanc dont le véhicule avait été bloqué dans la neige. Aujourd’hui les faits sont plus sévères, car il est question de 4 jeunes afro-américains âgés entre 18 et 25 ans, qui lors d’un direct sur Facebook, ont violenté un jeune homme blanc, handicapé mental, après l’avoir séquestré et bâillonné. La victime a été enlevée dans une banlieue de Chicago et conduite dans un quartier du sud-ouest de la ville où elle a été séquestrée entre 24 et 48 heures, a déclaré la police, selon laquelle l’un des suspects avait connu la victime à l’école.

« Nique Donald Trump ! Nique les Blancs ! » n’arrêtaient pas de répéter les jeunes bourreaux à leur victime qui était filmée, prostrée dans un coin de la pièce, bâillonnée avec du ruban adhésif et dont les mains et les pieds semblent avoir été attachés. Ses vêtements sont en partie découpés, et une partie de ses cheveux sont coupés voire rasés, et le crâne présente une blessure qui saigne. Les suspects, qui font l’objet de plusieurs chefs d’inculpation, parmi lesquels enlèvement, coups et blessures, se sont vus accusés pour « crime raciste », rapporte le site d’information 20Minutes.fr.

C’est un acte grave qu’ont commis ces quatre jeunes et qui mérite d’être sévèrement puni. Mais le plus grave est peut-être la réaction de cette justice, qui s’est empressée de reconnaître le crime raciste, qui a été commis sur un individu blanc. Mais alors, tous ces crimes orchestrés chaque jour aux États-Unis par des forces de l’ordre, elles-mêmes anti-noirs, pourquoi n’ont-ils jamais été qualifiés de crimes racistes, alors même que le caractère raciste était flagrant? Pourquoi se sont-ils toujours soldés en non-lieu alors même que le sang des victimes tâchaient encore les mains sales de leurs bourreaux ? Telles sont les questions auxquelles ne saurait répondre la justice à tendance blanche de ce pays.

NegroNews

Commentaires

commentaires