MUTINERIE À ABIDJAN

Ce samedi 7 janvier Abidjan a tremblé. Les militaires du camp d’Akouédo ont effectués des tirs et bloqué la voie menant à Bingerville pour manifester leur mécontentement.

Ceci alors même que Alain Richard Donwahi, le ministre en charge de la défense était attendu ce samedi à Bouaké pour rencontrer les soldats qui se sont mutinés.
C’est donc cette fois, Abidjan qui est touchée après Bouaké, Korhogo, Daloa, Odienné, Daoukro et Man. Les soldats ivoiriens revendiquent l’amélioration de leur condition de vie et le paiement de leur prime. Le ras-le-bol est réel.

Le mouvement est parti de Bouaké. En effet dans la nuit du 05 au 06 janvier, les mutins ont pris le contrôle de la ville, occupant ses points stratégiques. Une initiative qui a fait tâche d’huile dans le reste du pays. Un conseil des ministre extraordinaire a eu lieu ce samedi et le président de la République a fait savoir qu’il avait pris en compte les différentes revendications.

Commentaires

commentaires