LA PLUS GRANDE MOBILISATION DE L’HISTOIRE CONTRE LE FCFA

Enfin un acte qui portera au pinacle du panafricanisme, la libération de l’Afrique ! Le Franc CFA, le mal de l’Afrique, le vestige douloureux de la colonisation et le signe encore présent de la domination occidentale sur l’Afrique. Cette monnaie qui garde une partie du continent dans une dépendance monétaire qui l’appauvrit, notamment bon nombre de pays d’Afrique francophone. Aujourd’hui les africains sont d’accord qu’ils doivent bouter cette monnaie hors du continent (exception faite aux partisans du paternalisme occidental). Pour la première fois, et de façon unanime, les panafricains disent NON !
Non au Franc CFA! C’est cette voix qu’ils vont faire entendre à travers l’Europe et le vieux continent le 7 janvier prochain de Paris à Dakar en passant par Ouidah et Londres, rejoignez le Front anti-CFA. Un moment historique pour les africains qui tiendront ensemble, concomitamment, une conférence sur le thème du Franc CFA et la nécessité de l’éradiquer de l’Afrique une fois pour toutes.

L’appel a été lancé par l’activiste et chroniqueur Kemi Seba le 26 décembre dernier, après plusieurs interventions au cours desquelles il dénonce la monnaie tant chérie par les dictateurs africains et leurs bourreaux occidentaux, et si néfaste pour son peuple. Aujourd’hui et le 7 janvier prochain,

A paris, avec Nicolas Agbohou, docteur en économie politique et l’un des pères de la résistance au Franc CFA; Alain Toussaint, journaliste politique et ex-conseiller de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo; Théophile Kouamouo, journaliste politique.
À Abidjan (Côte d’Ivoire) avec Pîija Souleymane Yameogo, économiste de développement panafricain; conférencier sur l’histoire et les valeurs africaines et directeur général à PER-FORM; Thi-Mi Nguessan, militant panafricaniste responsable de l’ONG Urgences Panafricanistes en Côte d’Ivoire.

À Bruxelles (Belgique) avec Jahi Muntuka, ingénieur aérospatial, analyste en économie et administrateur du groupe Négritude, Black Power; Claude Wilfried, écrivain et analyste politique; Natou Pedro Sakombi, essayiste et Fondatrice de Reines et Héroïnes d’Afrique.
À Bamako (Mali) avec Aminata Traoré, femme politique ; Pape Diallo de Jeunesse Maya; Ismaël Youssef Koné, représentant de l’ONG Urgences Panafricanistes au Mali.
À Londres (Royaume-Uni) avec Clarice Kamwa alias Mamoushka, militante panafricaniste et Cheikh Ba, Data Scientist Senior et analyste en marketing.

À Ouidah (Bénin) avec la famille Jah

À Haïti avec Bayyinah Bello, écrivaine, professeur d’Histoire et dirigeante de la Fondasyon Félicité; Camille Chalmers, professeur d’Economie et de planification sociale à l’Université d’Etat d’Haïti.

À Kinshasa (République démocratique du Congo) avec Rex Kazadi, homme politique et activiste; Ted Beleshayin économiste monétariste et consultant financier.

En Italie avec Donfack N. Alex Leroy et Bolivie Wakam.

En Guinée Conakry

À Dakar (Sénégal), avec Demba Moussa Dembele, Hulo Guilabert; Guy Marius Sagna; Ndongo Samba Sylla, Badou Kane et Ndeye Nogaye Babel Sow. Kemi Seba interviendra comme invité d’honneur à l’Université de Zinguinchor en Casamance.

Tous seront présents pour relever le défi d’une nouvelle Afrique. Une Afrique émancipée de la gouvernance occidentale et prête à prendre en main son développement. Cette mobilisation inédite est le moment idéal pour l’Afrique et les Africains de faire entendre au monde qu’ils sont prêts à être acteur de leur histoire.

Alors le 7 janvier, joignons nous à Kemi Séba, l’ONG Urgences Panafricanistes (URPANAF) et le front Anti-CFA pour clamer haut notre idéal d’une Afrique libérée de ses chaînes.

Commentaires

commentaires

Archives

%d blogueurs aiment cette page :