TUNISIE : TROIS CONGOLAIS AGRESSÉS À L’ARME BLANCHE

Alors que l’heure est à la célébration des fêtes de fin d’année, les familles se réunissent, les amis se retrouvent pour partager un moment agréable et les enfants se réjouissent de leurs présents. À côté de cela l’instinct criminel ne tarit point. Au contraire ces jours de fêtes sont devenus pour les délinquants le moment idéal pour commettre leurs forfaits.

La nuit du 25 décembre a été une nuit d’horreur pour trois jeunes expatriés d’Afrique subsaharienne. Trois étudiants de nationalité congolaise ont été confrontés à un individu que les policiers qualifient de « fou ». Les trois jeunes ont été agressés à l’arme blanche, un couteau, par ce dernier. Le bilan sera lourd pour ces trois jeunes : l’un dans un état stable malgré une blessure au bras droit, l’autre en réanimation et devrai s’en sortir selon les médecins et la dernière en dans un état est toujours dans le coma. Cette dernière a été gravement touchée au cou et au visage.

Cela nous ramène à l’éternel problématique du racisme sur le territoire tunisien qui reste malgré les protestations un acte impuni. Les étudiants subsahariens en Tunisie ont fait un rassemblement sur la place publique : « Bourguiba » pour dénoncer des injustices perpétrées, revendiquer leurs droits vitaux et protester contre les agressions multiples dont les étrangers sont victimes en Tunisie.Vivre sans peur c’est tout ce que demandent les étudiants subsahariens aux autorités tunisiennes.

Le bourreau de ces jeunes a tout de même été arrêté. Il se trouve actuellement en détention au commissariat de ‘Bâb souika’.

Commentaires

commentaires