200 MEMBRES DU KKK ABANDONNENT L’ORGANISATION GRÂCE À CET AFRO-AMÉRICAIN

Daryl Davis est un musicien afro-américain. Il s’est donné pour mission durant les trente dernières années de parcourir les Etats-Unis dans le but de rencontrer des membres de l’organisation suprématiste blanche, le ku klux klan. Résultat des courses, 200 personnes sont sortis de l’organisation du fait de son action.
«Je n’ai jamais vraiment cherché à les convaincre. Je voulais simplement qu’on réponde à ma question : comment peut-on me détester alors qu’on ne me connaît même pas ? » a t-il affirmé au DailyMail. C’est donc en côtoyant ces personnes, en montrant à ces personnes que, finalement il n’était qu’un homme noir certes, mais rien qu’un homme qu’il a déconstruit l’ensemble des réflexions racistes qui animaient les esprits des membres de l’organisation.

Son histoire fait aujourd’hui l’objet d’un documentaire intitulé « Daryl Davis, Race and america ». On y voit l’homme à ses aises avec des membres du Ku Klux Klan. Si sa démarche consistait simplement à comprendre les raisons de l’animosité que suscitait sa couleur, celle-ci a eu pour effet de remettre en cause l’idéologie raciste et racialiste chez certains. Daryl Davis affirme «C’est merveilleux de voir leur visage s’illuminer ou de recevoir un appel de leur part, vous annonçant qu’elles quittent l’organisation».

Cette histoire est bien la preuve qu’en fin de compte, le racisme, aussi radical soit-il n’a généralement pour seul fondement que la peur, mais aussi et surtout la méconnaissance de l’autre. Le musicien le dit très bien en ses mots, «Je leur ai donné une chance de me connaître et je les ai traités de la manière dont ils voulaient être traités».

Comme quoi, en dépit de tout, sans vouloir paraître idéaliste, voir utopique, il faut continuer de croire en l’humanité.

Commentaires

commentaires