COTE D’IVOIRE: UNE AMPOULE QUI S’ALLUME AU CONTACT DE L’EAU

Ce n’est pas une innovation, mais il fallait juste y penser pour alimenter les endroits privés d’alimentation électrique. En Côte d’Ivoire comme dans bon nombre de pays africains, l’électricité est un luxe dans les zones rurales. Pourtant cela faciliterait tellement de choses pour les personnes qui y résident. Des écoliers pourraient étudier à la nuit tombée, rien que pour ça, ce serait une réelle avancée.

Pourtant des solutions existent, les ampoules autonomes se développent. Aux Philippines, une ingénieure a mis en place une ampoule qui fonctionne grâce à une solution saline. Il est possible d’allumer des ampoules au contact d’une pomme de terre, du cuivre et du zinc. Et Delphine Oulaï, 24 ans et bénévole d’ONG locales, s’est inspirée des solutions existantes afin de proposer une alternative à l’alimentation électrique aux populations du pays.

Avec son frère Daniel, ils ont mis en place une pile démontable, qui alimenterait l’ampoule LED. Une pile hydro-électrique, qui produit de l’électricité au contact de l’eau. Pour l’instant, Delphine Oulaï travaille uniquement avec une ampoule. Il s’agit d’un prototype qu’elle souhaite développer afin de pouvoir ensuite proposer ces ampoules particulières en milieu rural. Elle recherche donc des financements pour avancer dans ce projet.

Seul inconvénient au projet : la pile est rechargeable à l’électricité. Elle envisage dans un premier temps faire circuler des charrettes, équipées de panneaux solaires, qui traverseraient les villages équipés de l’ampoule intelligente, afin de recharger les batteries, chaque semaine. Les villageois, semblent déjà très intéressés par le projet.

Parfois des solutions à nos problèmes existent déjà. Il suffit d’avoir la patience et l’humilité de s’inspirer de ceux qui sont déjà passés par les mêmes difficultés que nous.

Commentaires

commentaires

Archives

%d blogueurs aiment cette page :