MUGABÉ VA BRIGUER POUR UN NOUVEAU MANDAT

Le président du Zimbabwe, au pouvoir depuis 36 ans et âgé de 92 ans a décidé de briguer un nouveau mandat. Il a été investi ce samedi par son parti la ZANU-PF comme candidat à l’élection présidentielle de 2018.

L’investiture de Robert Mugabé comme candidat à sa propre succession a été saluée par des partisans en liesse. On pouvait les entendre scander des ‎« Tongai, tongai baba », comprenez « Dirige-nous, dirige-nous, père ». Le dirigeant de la section jeune du parti au pouvoir à fait état de son soutien en ces mots « Président, vous êtes le principal acteur et tant que vous serez en vie, vous resterez l’acteur majeur de l’histoire du Zimbabwé». ‎

Toutefois, tout n’est pas rose sur le tableau. En effet la candidature de Robert Mugabe ne fait guère l’unanimité. Depuis l’été dernier, l’absence d’un successeur fait polémique. Elle a été l’occasion d’une guerre fratricide au sein du parti. Certains combattants de la guerre d’indépendance sont même montés au créneau et ont manifestés leur désaccord, accusant le dirigeant de comportement «dictatorial » et avertissant qu’ils ne soutiendraient pas une nouvelle candidature à la présidence du chef de l’État.

Si la répression à toujours été là réponse à toutes formes de contestations, le taux de chômage qui est de 90%, la crise économique que traverse le pays sont autant d’éléments qui mettent le pouvoir dans une situation d’inconfort

Commentaires

commentaires