LE SÉNÉGAL VERRA SON PREMIER TRAIN EXPRESS DANS 26 MOIS

Le président de la République, Macky Sall, a entamé aujourd’hui, le démarrage des travaux du train express régional (Ter). À Dakar, pour participer à cet événement d’une grande importance, Yann Rolland, Président directeur général (PDG) d’Engie Ineo, fort d’une longue expérience dans la gestion de la performance énergétique, certifie que toutes les mesures seront prises afin de respecter le délais de 26 mois qui a été fixé.

Pour être en phase avec cette innovation digne des plus grandes villes du monde, 14 gares seront desservies. Les grands écartements standards ont eux aussi été revus. À l’intérieur de ces bijoux de la modernité, des espaces commodités en plus d’avoir le Wi-Fi à bord. Il roulera sur 160km/Heure et prendra pas moins de 115000 passagers par jour. Pour sa trajectoire il reliera l’axe Pikine, Thiaroye, Yeumbeul en moins de 20 minutes. Efficace non ?

Sur le plan technique, la mise en oeuvre des différents systèmes techniques comprendront, les systèmes de signalisation ferroviaire pour la bonne conduite des trains et la gestion sécuritaire des aiguillages, les postes d’alimentation électrique des trains et caténaires, les systèmes de communication en ligne dans les 14 gares et dans les centres de maintenance.

Selon Sylvie Dao, directrice commerciale et des relations extérieures, «c’est une nouvelle génération de trains, très modernes que le Sénégal aura» au tour du PDG d’Engie Ineo d’enchérir : «Le Ter sera un vrai outil de transport moderne avec 120.000 voyageurs par jour et un système de sécurité mis en place».

La réalisation de cette ambition du chef de l’État repose sur la mise en oeuvre d’un important programme d’investissements intitulé le Plan stratégique Sénégal Émergent (PSE) visant l’émergence économique à l’horizon 2035.

Commentaires

commentaires