ZIMBABWE : UN PASTEUR VEND DES CONCOMBRES ANTI-ADULTÈRE À SES FIDÈLES.

L’Afrique ! Continent de l’avenir certes, mais c’est aussi celui où les peuples sont prêts à tout pour se sentir proches de Dieu. Qu’il soit question d’offrir une part importante de ses revenus pour « l’élévation de leur spiritualité », parfois au détriment du bien-être de leur famille. Ou qu’ils soient question d’entretenir des rapports sexuels avec le « prophète », pour des rites de « purification », mettant ainsi en péril leur mariage. Des faits plus sordides les uns des autres sont relatés partout en Afrique. Pourtant, ces églises ne désemplissent pas. C’est à se demander si les fidèles sont à ce point envoûtés, pour se laisser ainsi manipuler.

Mais alors que la Bible révèle que c’est par la foi et la prière qu’on obtient la délivrance, Lebabi.net révèle que ces « prophètes auto-proclamés » contournent les écrits de manières pourtant scandaleuses et contraires aux normes bibliques. Les uns utilisent de l’insecticide pour délivrer les fidèles et les guérir, d’autres transforment l’eau froide en eau chaude pour illustrer l’approbation de Dieu à leur œuvre. Toute chose, qui contribue à amadouer au mieux leurs adeptes.
Leur dernière trouvaille en date qui va en convaincre plus d’un : le prophète Walter Magaya du Zimbabwe vend des concombres oints à ses fidèles à une somme assez importantes, pour les libérer de toutes tentations d’adultère. Ce prophète, a pourtant été accusé et inculpé en août 2016.
L’interrogation demeure, comment sauver notre peuple de ces loups en quête de brebis manipulables, pour les pousser dans le gouffre de l’ignorance de la vraie foi.
NegroNews

Commentaires

commentaires