LES BANQUES AFRICAINES PRENNENT LE PAS SUR LES OCCIDENTALES 

​Longtemps monopolisées par les banques européennes, qui avaient l’apanage du secteur banquier, les banques africaines se sont vite transformées au cours de ces dernières décennies. Alors que les banques européennes atteintes par la crise de 2008, se sont progressivement retirées de certains pays. Les banques africaines quant à elles, en ont profité pour tirer leur épingle du jeu et promouvoir leurs biens et services sur le continent.

Le paysage bancaire africain était desséché, dépourvu de tout essor, les banques africaines avaient tout simplement été clairsemées. Noyées par des banques occidentales qui avaient un capital beaucoup plus lourd que celui des banques africaines, ainsi ces banques disparaissaient petit à petit. Vous le savez mieux que tous, l’argent c’est le nerf de la guerre.

Pourtant 20 après, elles sont revenues s’implanter à nouveau sur le continent et on doit vraiment avouer qu’elle font le poids à titre hégémonique. Nombre d’entre-elles ont annihilé les banques occidentales qui sont pourtant restées leaders pendant plusieurs décennies depuis le temps où le manque d’innovation dans ce secteur était très criant dans le continent.

On peut prendre le cas de Ecobank qui est une banque fondé au Togo en 1985 et présente dans pas moins de 36 pays d’Afrique de l’ouest, centrale et de l’est. Elle possède à son actif 20 331 employés et 11 millions de clients sur le continent. Ou encore UBA qui est une importante institution financière en Afrique avec 7 millions de clients, 750 succursales dans 19 pays africains.

Cependant, malgré tous les récents efforts, le continent africain est toujours victime d’un taux de bancarisation très faible. Les milieux ruraux sont des déserts financiers arides. La course de l’inclusion financière(qui est l’offre de services financiers et bancaires de base à faible coût pour des consommateurs en difficultés) devient ainsi un ultime défi à relever par les banques africaines.

Commentaires

commentaires