UN RECORD DE PLUS POUR BOLT

Après avoir tout raflé aux JO de Rio, Le vendredi 2 décembre 2016, Usain Bolt remportait le titre d’athlète masculin de l’année décerné par l’IAAF. Le sixième pour la star jamaïcaine, ce qui est un record dans l’exercice. Aux cotés du champion, chez les dames, c’est Almaz Ayana, l’Éthiopienne, championne olympique du 10’000 m, à Rio, avec à la clé un record du monde, qui a été honorée. On peut dire que l’année a été exceptionnelle pour le sprinteur jamaïcain. Enfin pas tant que ca, l’exception étant la norme pour lui.

Un athlète d’exception, assurément. Les titres et médailles parlent pour lui, neuf médailles d’or olympiques, et onze titres de champion du monde, le palmarès du Jamaïcain, plus jeune champion du monde juniors du 200 m en 2002, frôle la perfection. Ce palmarès a donc progressé avec ce sixième titre record d’athlète de l’année. Sans doute très honoré, Bolt a affirmé « C’est vraiment quelque chose d’important. Quand vous devenez athlète de l’année, c’est que tout votre travail très difficile a payé. Donc gagner pour une sixième année signifie autant pour moi que la première fois ».

« J’espère que j’ai mis la barre suffisamment haut pour que personne ne puisse le refaire. J’ai prouvé que je suis le plus grand de ce sport et, pour moi, c’est une mission accomplie », déclarait Usain Bolt à Rio.

Une chose est sure, elle est très haute. D’abord Bolt affiche un palmarès exceptionnel, mais en plus de cela, il a une telle attitude qu’il sera difficile de l’égaler. Son sourire, son sens du spectacle, sa décontraction, son physique exceptionnel sont autant d’éléments qui participent à sa légende. Bolt n’a rien comme les autres, ne fait rien comme les autres. L’athlète aura, de par toutes ses qualités, permis de redorer l’image d’un sport gangrené par les affaires de dopages et de corruption.

Les Mondiaux, du 5 au 13 août 2017 à Londres sonneront la fin de carrière d’une véritable légende. Ce vide, cette absence à venir nous laisse déjà nostalgique. Nostalgique de celui qui aura su réinventer l’athlétisme.

Commentaires

commentaires