LA MAISON DES ESCLAVES, UN PATRIMOINE HISTORIQUE AUX OUBLIETTES

La maison des esclaves située sur l’île de Gorée est un bâtiment du 18e siècle qui faisait partie d’un réseau de 28 édifices qui servaient à emprisonner les captifs africains pour les besoins de commerce transatlantique des esclaves. La maison des esclaves reçoit peu de fonds et a besoin d’être entretenue sur le plan archivage et structure. Ni l’État sénégalais, ni les structures éprises d’hommage à ces africains vendus comme du bétail, n’ont entrepris la tierce démarche afin de rendre à cet endroit le respect qui lui revient. 

 
Heureusement que des éleves et enseignants sénégalais du collège, du secondaire et du niveau universitaire ont développé de maniere bénévole le « Projet Big Goree » pour l’amélioration, le maintien et la vulgarisation des historiques. Les participants feront aussi usage du média social et des autres objets de La Maison des technologies pour sensibiliser sur l’importance historique et le besoin de l’expert et des ressources appropriées pour renforcer le projet. 
 
Le Musée de la Maison des Esclaves a instruit les mœurs de visiteur venant du monde entier, en leur décrivant de maniere sobre et choquante l’ampleur de l’horreur du commerce transatlantique des esclaves, l’état des cellules dans laquelle les hommes, les femmes et les enfants ont été entassés comme des sardines. Ainsi, cela leur fait ressentir la sacralité de la prière, la nécessité de la réflexion et de la réconciliation en mémoire aux 12 millions d’Africains qui ont souffert de la cruauté de l’esclavage occidental. La grande attraction du Musée demeure la Porte sans Retour si infame et si déconcertante, par où transitaient les captifs avant d’être embarqués sur les bateaux négriers pour le voyage vers l’Amérique.
 
Voici les points sur lesquelles cet engagement se posera. 
 
1. Susciter l’attention du monde entier sur l’importance de la Maison des Esclaves et la nécessité de soutenir le projet sur le plan financier et en ressource 
 
2. Amélioration des programmes et le côté attractif et visuel des présentations de la maison . 
 
3. Créer un curriculum d’apprentissage moderne et efficace pour les éducateurs locaux et internationaux et qui offre de nouvelles stratégies d’exploration de la maison des esclaves accessible en classe, sur le net et lors des sorties pédagogiques. 
 
4. Développer le média social et les autres technologies basées sur les outils d’information  sur l’histoire. L’objectif est de montrer l’importance de l’île de Gorée.
Étudiants de l’ISEG au forum du Big Gorée PROJECT à Dakar 

Commentaires

commentaires