DES MILLIERS DE MIGRANTS EXPULSÉS D’ALGÉRIE

On n’entendra jamais assez parler d’expulsion de migrants, particulièrement de migrants africains. Tantôt expulsés de France, d’Italie, et même de pays africains, ces individus quittent leur pays natal à la recherche de meilleures conditions de vie, ou d’une terre d’exil pour les pays en guerre, parfois au péril de leur vie. Chaque année, de milliers d’africains choisissent des embarcations de fortunes, ou réalisent des milliers de kilomètres à pieds, afin de fuir la misère, la guerre ou l’insécurité, mais beaucoup d’entre eux n’atteignent pas la destination finale.

Le monde entier déplore ces catastrophes. On s’émeut devant des photos de corps d’enfants échoués sur la rive, et on condamne les autorités occidentales lorsqu’elles refoulent les «survivants» hors de ses frontières. Mais alors, qui condamnerons-nous lorsque cela se passe au sein même du continent africain ? Comment penser le développement de l’Afrique si nous ne pouvons offrir la sécurité à la femme enceinte et à l’enfant exilés au sein même du continent ?

En Algérie, une opération d’expulsion est en cours, elle prévoit l’expulsion de 1400 migrants illégaux du territoire. Cette décision a été annoncée depuis le mois de septembre. La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, déplore le fait que les femmes enceintes et les enfants n’ont pas été épargnés par l’opération.

Récemment, des affrontements entre des algériens et des migrants ont été constaté dans le sud du pays, à cause de la hausse du taux de chômage. Mais il est toujours plus facile de s’en prendre au plus faible, de frapper sur l’homme qui est déjà à terre. Ces migrants, rappelons-le sont d’abord africains, car la plupart vient d’Afrique de l’Ouest. Aussi illégal soit leur séjour, ils ne peuvent pas être tenus pour responsables face à la hausse du chômage en Algérie, quand on sait que les migrants occidentaux sont mieux installés.

NegroNews

Commentaires

commentaires