[SOCIÉTÉ] BURKINA FASO: L’INSURRECTION CONTRE LA PAUVRETÉ

Le Burkina Faso a lancé cette année un Plan National de Développement Economique et Social. Ce programme qui va sur quatre ans a pour but principal de réduire considérablement la situation de précarité dans un pays où, 40% de la population est encore touché par la pauvreté. Le programme est chiffré à 23,5 milliards d’euros.

Victime de la période Blaise Compaoré qui a durée 27 années, le Burkina Faso est dans une situation sociale, infrastructurelle assez rude et peu envieuse. C’est fort de ce constat que les autorités en place ont décidé d’y remédier et de mettre en place ce programme qui vise une croissance cumulative du revenu par habitant à même de réduire la pauvreté, de renforcer les capacités humaines et de satisfaire les besoins fondamentaux, dans un cadre social équitable et durable.

Le plan tourne essentiellement autour de trois axes. Le premier consiste à réformer les institutions et moderniser l’administration, le second quant à lui entend développer le capital humain, enfin le troisième, dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Le projet sera financé par l’Etat burkinabé à hauteur de 63,8%. Il apparaît donc clairement un besoin de financement des 36,2% restant. Pour trouver ce manque rendez-vous a été pris sur Paris. « Les partenaires techniques et financiers se sont donné rendez-vous le 7 décembre à Paris sous l’égide de la Banque mondiale. Le lendemain, ce sera au tour du secteur privé de rencontrer le gouvernement burkinabè. Car une partie du plan de développement s’appuie sur des partenariats public-privé. » peut-on lire sur le site d’RFI.

Commentaires

commentaires