[POLITIQUE] AFRIQUE : LIMITATION DES MANDATS, LE CAS MERKEL FAIT SOURIRE !

À l’heure où la question de la limitation des mandats alimente les débats en Afrique, de plus en plus de personnes notamment les partisans du non limitation des mandats n’hésitent pas à faire le parallèle avec la longévité de la chancelière allemande. Le dimanche 20 Novembre 2016, Angela Merkel a annoncé son intention de briguer un quatrième mandat. Celle qui dirige l’Allemagne depuis 2005 sera donc en route pour seize années de pouvoir en cas de réélection. Une annonce qui n’a pas manqué de susciter des critiques en Afrique où certains dirigeants ont très mal vécu les prises de positions de l’Union Européenne quant à leurs intentions de briguer des mandats supplémentaires.

En effet, pour certains chefs d’États africains il y aurait un deux poids deux mesures sur cette question. L’Occident s’arrogerait le rôle du père distribuant les bons et les mauvais points. Pour Roger Bamingui Porte-parole du gouvernement gondouanais : « l’annonce de la candidature de la chancelière allemande est la preuve que occidentaux et africains sont plutôt d’accord sur le fond ».

Du côté du PSP, Parti Sibilin pour le progrès, parti au pouvoir au Bandal, on estime que la candidature du Président Moussa est plus que légitime, car comme Angela Merkel en Allemagne, le Président Moussa jouit d’une grande popularité due aux bons résultats économiques et surtout à la stabilité du pays. La société civile africaine quant à elle ne porte pas le même regard sur la question. « Cette comparaison prouve bien que nos dirigeants n’ont rien compris à nos problèmes » déclare quant à lui Dieudonné Agbo, secrétaire général de la maison du journaliste du Gondouana, qui rappelle que les mandats supplémentaires en Europe ne donnent lieu ni à des élections truquées, ni à des conflits armés.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Archives

Fermer

%d blogueurs aiment cette page :