​[ACTUALITÉ] GAMBIE: UNE DICTATURE DE 22 ANS S’ACHÈVE

En Afrique, les plus grands dictateurs ont pris le pouvoir pour la plupart du temps, avec les armes et la violence: coup d’Etat, guerre civile, révolution. Aujourd’hui l’impensable s’est produit en Gambie, quand 700000 citoyens ont voté contre le putschiste Yahya Jammeh, lors des élections de ce 1er décembre. Ce dernier ayant pris le pouvoir en 1994 et s’étant maintenu grâce à ses diktats, a capitulé et accepté sa défaite face au leader d’une alliance forte, dirigée par Adama Barrow.

Ce phénomène aussi particulier qu’il puisse paraître est la résultante d’un peuple conscient de son avenir très peu certain avec ce régime despotique très pesant. «L’opposition remporte l’élection présidentielle de Gambie avec 45,54% des suffrages.» avait annoncé la commission électorale mettant fin à 22 ans de tyrannie. 

Jamais l’opposition n’avait été aussi unie en Gambie que pour ces élections. Malgré tous les risques auxquels ses membres étaient exposés. Vous savez tous qu’en Gambie, être opposant à Yayah Jammeh était purement suicidaire et les rares opposants gambiens qu’on connaissait vivaient au Sénégal avec leur famille par peur de se faire tuer.

Dans un message publié sur son compte Twitter le 1er décembre, l’écrivain congolais Alain Mabanckou appelait les africains à s’inspirer du renoncement du président français François Hollande à se présenter à un nouveau mandat. Le geste politique de Yahya Jammeh aujourd’hui permet d’exprimer que l’humilité politique existe aussi dans le continent africain 

Pour l’heure, nous n’avons toujours pas de nouvelles du président sortant qui s’est comme on dirait volatilisé et qui a perdu sa mère le soir même des votes.  

Affaire à suivre.

Commentaires

commentaires