LA PRÉSIDENTIELLE EN GAMBIE

 

Ce jeudi la population gambienne était appelée aux urnes afin de choisir son président pour les prochaines années. Le choix était donné au peuple de choisir entre Yahya Jammeh qui prétend à un cinquième mandat, Adama Barrow, le candidat de la coalition de l’opposition, et Mama Kandeh, un ex-député du parti au pouvoir.

Un vote assez inédit autant dans la forme que dans le fond. D’abord dans la forme, le vote s’effectue selon un système unique au monde, au moyen d’une bille à déposer dans un des trois bidons de couleurs différentes : le vert pour Jammeh, le gris pour Barrow et le violet pour Kandeh. Ensuite dans le fond, c’est bien la première fois que l’homme fort de la Gambie(Yahyia Jammeh) est confronté à une opposition aussi importante que forte et n’use pas de répression à l’égard de celle-ci.

Les bureaux de votes sont clos, en attendant les résultats, chaque candidat affiche sa confiance. Adama Barrow confiait à l’AFP, « C’est très clair, c’est écrit que je vais gagner! ». Yahya Jammeh à la sortie de l’isoloir s’exprimait en ces termes « Par la grâce de Dieu, je ferai le meilleur score de toute ma vie ».

Si chaque clan bombe le torse comme il peut, celui du pouvoir est toutefois moins serein. En effet, en vue d’éteindre toutes les velléités de contestations, le pouvoir empêche toutes communications avec l’extérieur du pays, pas d’appels, pas d’ SMS possibles , excepté en interne. Et surtout pas d’internet quand on sait la portée virale de cet outil par le biais des réseaux sociaux.

La Gambie retient son souffle.

Commentaires

commentaires

Archives

Fermer

%d blogueurs aiment cette page :