​[ACTUALITÉ] RDC: 34 CIVILES TUÉS DANS UN VILLAGE HUTU

Trente-quatre civils ont été tués dimanche dans l’attaque d’un village Hutu par une milice Nande dans une zone de l’Est de la République Démocratique du Congo. Un arsenal de tueries récurrents entre ces deux communautés qui se livrent une querelle sans merci et cela depuis un long moment. Il s’inscrit comme l’un des massacres les plus meurtriers et les plus sanglants depuis quelques mois.

L’attaque a visé le village de Luhanga, dans le sud du territoire de Lubero. Un groupe de Maï-Maï Mazembe a débarqué très tôt dans le village de Luhanga. Pendant qu’ils attaquaient les FARDC (la base de l’armée congolaise), un autre groupe tirait sur la population et d’autres attaquaient à l’arme blanche (couteaux, machettes, haches). Selon un témoin de la 34e Région militaire basé à Goma, «si l’armée n’était pas intervenue, il y aurait eu beaucoup plus de morts »

Depuis plus de vingt ans, ce conflit lié à des problèmes d’ordres fonciers mais aussi et surtout inter-communautaires, n’arrêtent de faire des victimes dans l’insouciance la plus totale. Ces deux facteurs sont au cœur de toute cette problématique qui  trouble le centre Est de la province du Nord-Kivu. 

Ces conflits d’intérêts qui ne cessent de s’accroître dans cette zone est la résultante d’un gouvernement plongé dans un mutisme complice, spectateur de tous ces massacres et dont les conséquences débouchent à de nombreux déplacements de populations, toutes ethnies confondues, vers des zones à tension plus calme. Une solution afin de remédier à ces conflits inter-communautaires est plus que jamais nécessaire.

Commentaires

commentaires

Archives

Fermer

%d blogueurs aiment cette page :