[CULTURE] FIDEL CASTRO ET L’AFRIQUE

Décédé ce vendredi soir, le père de la Révolution cubaine avait une relation très privilégié avec le continent africain. Il a été le chantre et ambassadeur de la révolution marxiste en Afrique.
Opposant de la première heure à l’idéologie impérialiste, Fidel Castro a mené une politique en Afrique qui consistait à y transposer son idéal politique opposé au néo-colonialisme qui naîtrait suite aux indépendances. Cuba va donc, par l’entremise d’Ernesto Che Guevara et ses combattants, soutenir la rébellion dans l’ex Congo-belge. Ce sera certes un échec, mais bien la preuve de la volonté affichée des autorités cubaines de mettre fin à une politique occidentale paternaliste. Cuba va également s’illustrer en soutenant les indépendantistes bissau-guinéens du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Mais là où le pouvoir cubain va faire montre d’un engagement probant, c’est bien dans l’ancienne colonie portugaise, en Angola. Fidel Castro a en effet apporté un soutien militaire au Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) dans la conquête du pouvoir(1965), avant de surtout l’accompagner une fois le pouvoir pris(1967). En effet Agostino Neto(président de l’Angola) voit son pays pris d’assaut par l’Afrique du Sud au moyen d’un mouvement de rébellion appelé UNITA. Dans la guerre civile qui naîtra, le pouvoir cubain mettra à la disposition de l’Angola jusqu’à 50000 soldats, ce soutien permettra la victoire du MPLA et son maintient au pouvoir.

En 1988, l’Afrique du sud, toujours de concert avec l’UNITA tente à nouveau de renverser le pouvoir Angolais, Castro fidèle à ses convictions anti néo-colonialistes soutiendra à nouveau le pouvoir en place. L’Afrique du Sud renonce alors à renverser le régime angolais. Cette défaite, politique cette fois, entraînera dans son sillage, l’indépendance de la Namibie vis-à-vis du pouvoir sud-africain. Mieux elle sera le prélude à la fin de l’apartheid. Fidel Castro a également entretenu avec l’ANC (African National Congress) de Nelson Mandela une relation assez particulière. Nelson Mandela lors de son premier voyage qui fut reversé à Cuba en 1991 remerciait alors Fidel Castro et par là même, le pouvoir cubain pour le soutien qui était le sien durant la lutte pour l’abolition de l’apartheid.

De plus Cuba a mené une politique internationale médicale qui a fortement servi au continent africain.

Commentaires

commentaires