[SOCIÉTÉ] LE SÉNÉGAL DOIT-IL RESTAURER LA PEINE DE MORT ?

Depuis quelques temps, le Sénégal a enregistré un taux d’homicide très athlétique. Les meurtres crapuleux d’un jeune étudiant poignardé par un de ses camarades, celui de Fatoumata Moctar Ndiaye, 5è vice-présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), responsable de parti a été assassinée par son chauffeur qui voulait lui volait de l’argent et enfin celui d’un taximan qui suite à une petite altercation avec un jeune, reçoit une balle en pleine tête.

Tous ces crimes qui se sont succédés sur une même période ont plongé les sénégalais dans une psychose abyssale. Le nombre de crimes enregistrés par an augmente de plus belle. Dans les maisons, les marchés partout où les gens ont la possibilité de se réunir, on parle tous d’un souhait commun : faire adopter la peine de mort.
L’Etat subit depuis lors plusieurs pressions de la part des Imams et mouvements religieux qui veulent suivre les même instructions que la Charia. Poussant ainsi tous les musulmans épris des principes sur lesquelles se posent la religion à se soumettre à ces dernières. L’une de ces instructions stipule que toute personne aillant commis un meurtre volontaire doit être lui aussi tué.

Il faut dire que le Sénégal applique depuis 1967, date de la dernière exécution dans le pays, un moratoire de fait sur la peine de mort dans le pays.
Si pour certains, c’est dû à un manque de fermeté de la part de l’Etat vis-à-vis des peines affligées aux criminelles, d’autres le voit d’un angle beaucoup plus lucide. C’est le cas du président du bureau Sénégal d’Amnesty:
« Pour juguler la criminalité, il faut s’attaquer à ses causes profondes: lutter contre le chômage des jeunes, contre l’exclusion, aider les jeunes dans les banlieues avec des instituts de formation à l’emploi. Il faut aussi lutter contre la drogue et contre la réglementation laxiste de la vente d’alcool au Sénégal mais aussi et surtout une application stricte de la législation sur le port d’armes notamment les armes blanches », précise-t-il.

Reste à savoir si son appel sera entendu.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Archives

%d blogueurs aiment cette page :