[ACTUALITÉ] NIGÉRIA : LA PREMIÈRE DAME CRITIQUE LA POLITIQUE DE SON ÉPOUX

Les premières dames d’Afrique, bien connues pour leurs dépenses excessives pour des objets d’une grande futilité. Souvent peu investies dans la vie politique et économique de leur pays, hormis quelques actions associatives qu’elles initient pour justifier une implication dans la vie du pays. Aisha Buhari, première dame nigériane, a bouleversé cette idée que l’opinion se fait de premières dames d’Afrique, en donnant publiquement son avis sur la politique économique menée par son époux Muhammadu Buhari.

Contrairement à Patience Jonathan, connue pour ses frasques et des scandales politico-financiers auxquels elle était associée, Aisha Buhari elle semblait destinée à rapporter le calme à la présidence, par sa douceur et son humilité. Cette dernière a invité publiquement son époux, lors d’un entretien à BBC, a changé de politique, notamment sa politique économique et de nomination. En effet, depuis son élection en mai 2015, l’économie du pays connaît une véritable régression. C’est dans cette optique que Aisha Buhari a sommé son époux de rectifier sa politique, faute de quoi elle s’abstiendrait d’appeler à voter pour lui s’il se représentait en 2019.

Le président, alors en déplacement en Allemagne, a réagi aux propos de son épouse, déclarant que la place de cette dernière est « à la cuisine, dans le salon et l’autre chambre ». Malgré cette réaction, la déclaration de la première dame a été très appréciée. Beaucoup saluent une « première dame réellement indépendante, qui s’interdit de suivre son mari dans ses déplacements officiels, préférant vaquer à ses propres occupations ». Enfin une première dame responsable et prévoyante qui ouvre les yeux de son époux sur les réalités de sa politique, et se dédouane également des éventuelles conséquences de celle-ci.

Mieux vaut prévenir que guérir dit-on, cela reste valable même lorsque le conseil vient d’une femme.

NegroNews

Commentaires

commentaires