[SOCIÉTÉ] SUISSE : UN CORTÈGE EN HOMMAGE À HERVÉ, TUÉ PAR LA POLICE À BEX

 

Le 6 novembre dernier, dans un immeuble à Bex, Hervé, un jeune Congolais de 27 ans et père d’un enfant, a été tué par la police qui a été appelée en urgence pour tapage nocturne. Le rapport de police déclarait qu’un agent a tiré à trois reprises sur le jeune homme, alors qu’il descendait les escaliers tenant dans sa main un couteau de cuisine.

Décédé alors que les policiers réalisaient sur la victime un massage cardiaque, une question subsiste tout de même dans l’esprit de ses amis et proches: pourquoi avoir tiré trois coups de feu, dont un dans l’épaule, un dans la hanche et certainement le coup mortel dans la poitrine ? Un de ces coups n’aurait-il pas servi à le neutraliser ? La polémique subsiste dans la ville de Bex. Dénonçant ainsi le crime d’Hervé, comme un crime raciste et une bavure policière. « On a le sentiment d’être en bataille, en combat» s’émeut le porte-parole du collectif créé à cette occasion, soutenant ainsi l’hypothèse du crime racial.

Des centaines de personnes se sont réunies ce samedi 19 novembre 2016 à Lausanne, pour rendre un dernier hommage à Hervé. Six cents personnes, dénombre-t-on, ont tenu à dénoncer le « profilage racial » fait par la police. « nous sommes là pour montrer notre indignation», scandaient-ils dans la rue afin de montrer leur indignation et de rappeler le contexte de cette marche qui se voulait tout de même pacifique.

Hervé, le jeune père de 27 ans qui avait déménagé à Bex pour rejoindre son fils qui y vivait avec son ex-compagne, aura définitivement été éloigné de sa progéniture.

NegroNews

Commentaires

commentaires