[ INSPIRATION ] 2 MILLIARDS DE FRANCS CFA GRACE À DU JUS DE BISSAP 

Au Sénégal, les femmes actrices du développement ont été au cœur des résolutions dans le cadre de l’entrepreneuriat féminin à Dakar. Les femmes entrepreneuses sont de plus en plus nombreuses. Plus jeunes qu’auparavant, elles sont actives dans des secteurs plus divers.

Elles sont banquiéres, architectes, directrices de société, on peut les voir, à la tête de hautes responsabilités génératrices de grands revenus . Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles assument bien leur rôle de baromètre de société comme on aime si bien le dire à Dakar.

C’est le cas de Magatte Wade, grâce à son entreprise de jus de « Bissap » ( l’Oseille de Guinée ou Hibiscus sabdariffa, également appelé Roselle) se fait un chiffre d’affaires de 3,2 millions de dollars et a à son actif 25 employés et 30 millions de dollars de capitale risque auprès des investisseurs. À cela s’ajoute son entreprise à Hudson qui traite sur des produits cosmétiques à base d’ingrédients locaux du terroir sénégalais. Elle veut créer des emplois en Afrique et permettre aux autres de pouvoir se lancer à leur tour.

« Ma philosophie de vie ? Rester vraie, dire ce que je pense, être ferme dans mes idées, même si cela implique des sacrifices. Il y a pleins de raccourcis qui s’offriront à vous, mais je ne veux pas détruire ma mission dans la vie à cause d’un raccourci. » 

déclare-t-elle en guise de motivation pour toutes les femmes, qui de rien peuvent réussir .

La femme africaine active est plus que jamais nécessaire dans les sociétés africaines. Elles seront d’un atout majeur afin de construire le renouveau pour une Afrique émergente, pour une Afrique lucrative.

Commentaires

commentaires